Pas touche à France Ô!

Le Conseil représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM) s’insurge dans un communiqué contre la volonté délibérée de porter atteinte à la chaîne FranceÔ.

Dans un courrier en date du 10 juin 2016  envoyé au Conseil supérieur de l’audiovisuel , la Ministre de la Culture, Audrey Azouley, demande que France Ô passe  en basse définition à compter du 1er septembre 2016 afin de favoriser la création de la  nouvelle chaîne d’information publique.

Le Conseil représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM) déclare, par la voix de son président Patrick Karam, que la décision de la Ministre est une attaque portée contre les outre-mer et un reniement des engagements du Président de la République et du Premier Ministre.

Les mesures annoncées d’accompagnement par les autres chaînes du groupe France Télévisions pour faire accepter une décision inique sont des leurres qui n’ont aucune réalité.

Ce n’est pas à France Ô de faire les frais de la création d’une chaîne nouvelle. Le Président de la République au premier dîner du CREFOM le 21 novembre 2014 avait clairement pris position pour que France Ô retrouve sa vocation ultramarine, ce qui suppose une grille de programme exigeante qui assure sa pérennité en faisant monter l’audience. Le Premier Ministre l’avait de nouveau réaffirmé au deuxième  dîner le 16 mars 2016.

La décision de la Ministre tourne le dos à ces engagements répétées en prenant une décision qui pénalisera France Ô et la condamnera à terme.
Pour respecter les engagements du gouvernement, France Ô doit au contraire passer en haute définition. France Télévisions doit lui donner les moyens de devenir une chaîne d’excellence favorisant les programmes originaux, appuyés financièrement par les autres chaînes du groupe au lieu de la condamner, faute de moyens, comme c’est le cas, à devoir rediffuser les vieux programmes des 1ères.

La Ministre réalise le vieux rêve de tous ceux qui n’ont jamais accepté la création de France Ô et n’ont cessé d’oeuvrer à sa fermeture pour des raisons d’économie par une politique du pire qui consisterait à démontrer par un effondrement de l’audience imputable à une nouvelle grille indigente, que cette chaîne n’est pas viable. Le CREFOM n’accepte pas cette décision qui conduira à la fin programmée de France Ô saisira les parlementaires ainsi que le Président de la République et le Premier Ministre pour leur rappeler leurs engagements.

Patrick Karam
Président du CREFOM

Contact presse
contact@crefom.org

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close