Patrimoine de l’Unesco: l’exemple des camps d’Auschwitz et Birkenau

 

En déplacement à Cracovie, en Pologne, afin de soutenir l’inscription du paysage culturel de Taputapuatea au patrimoine mondial de l’UNESCO, le président Edouard Fritch, et la délégation de la Polynésie française l’accompagnant, continuent leur action en faveur de la candidature de Taputapuatea.

Alors que les travaux se poursuivent, dans le cadre de la 41ème session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, le président a effectué, vendredi, une nouvelle visite d’un site inscrit au patrimoine mondial. Cette visite a été particulièrement émouvante car elle s’est déroulée au camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz, où de véritables crimes contre l’humanité ont eu lieu de 1940 à 1945. Le président s’est également rendu au camp attenant de Birkenau, où Simone Veil avait notamment été déportée, pendant la seconde guerre mondiale.

L’intérêt et le devoir de mémoire pour ces sites situés à proximité de Cracovie sont croissants, avec environ 2 millions de visiteurs recensés, dernièrement, en une année. Inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979, les camps d’Auschwitz et Birkenau illustrent pleinement la diversité des sites pouvant figurer au patrimoine mondial, du fait de leur singularité et de leur importance dans l’histoire de l’humanité.

Dans un registre complètement différent, le paysage culturel de Taputapuatea, en tant que berceau de la civilisation polynésienne, point de départ de grandes navigations dans le triangle polynésien, aurait ainsi toute sa place dans la liste de l’UNESCO. Le travail de longue haleine effectué au cours des dernières années touche à son but et une décision sur l’inscription du paysage culturel au patrimoine mondial est attendue d’ici la fin de la semaine.

Plus de 1050 sites sont inscrits actuellement au patrimoine mondial, mais très peu figurent jusqu’à présent dans la région Pacifique. La délégation polynésienne espère donc que la 41ème session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO va permettre de faire évoluer cette situation, à travers une décision favorable pour le dossier de Taputapuatea.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close