Plan stratégique de développement: on commence par une phase d’écoute

Le 14 janvier dernier, le conseil des ministres a décidé de doter la Polynésie française d’un plan stratégique de développement économique à l’horizon de 2020, d’un plan de dynamisation pour 2016 ainsi que d’une stratégie sectorielle pour le tourisme.

Un comité de pilotage a été créé à cet effet et, celui-ci, s’est réuni, pour la première fois, mardi matin, à la Présidence.

Le comité, présidé par le ministre de la Relance économique, Jean-Christophe Bouissou, est aussi composé du président de la Polynésie française, Edouard Fritch, du haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, ou de son représentant, ainsi que du vice-président, du ministre en charge de la Culture, du ministre de l’Equipement, mais aussi du président de l’Assemblée de Polynésie française, du président pour le Syndicat pour la promotion des communes (SPC) et du délégué aux Affaires internationales, européennes et du Pacifique.

En partenariat avec la société civile, une phase de consultation et d’écoute est prévue sur les mois de janvier et février 2015. Suivront ensuite une phase de proposition et de co-construction, en février et mars, et une autre pour la validation en mars-avril de cette année. Deux séminaires gouvernementaux sont par ailleurs prévus. Le premier d’entre eux, prévu en février, va permettre de valider les propositions relatives à la stratégie sectorielle du tourisme. Le second, début mars, va permettre d’arrêter les choix relatifs au plan stratégique de développement à moyen terme (2020) et au plan de dynamisation à court terme (2016), sur la base des consultations et concertations menées en janvier et février.

Les représentants des forces vives du Pays, des institutions locales, de l’Etat et du gouvernement, doivent en outre être réunis à l’occasion d’une conférence économique, en avril prochain, au cours de laquelle sera signé un accord global de développement économique engageant les parties pour les cinq prochaines années.

Le comité de pilotage, qui associe les représentants des principales parties prenantes institutionnelles, est, pour sa part, chargé d’assurer le suivi et la validation des différentes étapes de la construction de la stratégie.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close