Plus de 2,2 milliards Fcfp alloués à l’APF l’an prochain

Les représentants à l’assemblée de la Polynésie française ont approuvé, le budget de l’institution présidée par Marcel Tuihani, non sans émettre un certain nombre de critiques par rapport à sa gestion.

 

Pour l’exercice 2016, le montant des crédits alloués à la troisième institution polynésienne totalise 2 milliards 238 millions 100 000 francs dont 42 millions de Fcfp en crédit de paiement pour la partie investissement. Une quasi-reconduction en quelque sorte de l’enveloppe prévue cette année, ce que la représentation territoriale a unanimement salué lors des débats en séance.

Stabilité financière mise à part, la majorité Tapura-A Ti’a Porinetia a quand même relevé au passage quelques « anomalies ».

En l’occurrence, Nicole Bouteau a vivement dénoncé le fait que « des moyens soient mis à la disposition d’une personne qui n’a plus de fonction  élective ». Allusion naturellement au président du Tahoeraa huiraatira, Gaston Flosse, qui comme chacun le sait, occupe un bureau à Tarahoi. Une situation qui n’est pas normale du point de vue de Nicole Bouteau, à plus forte raison si cette personne, comme elle le prétend, dispose de « moyens supérieurs à ceux d’un élu ». Aussi, elle a invité Marcel Tuihani à la prudence, avant d’expliquer: « La juridiction financière n’est jamais très loin!… »

Autre point critiquable, le recrutement depuis près d’un an de quatre « chargés d’études » au secrétariat général de l’assemblée dont les missions posent bien des questions. S’agit-il du bras armé du Tahoeraa ? a encore laissé entendre Nicole Bouteau, faute de transparence. Toujours est-il que ces cadres, pour la plupart issus de l’administration territoriale, coûtent globalement à l’institution la bagatelle de 39 millions de Fcfp par an, soit une moyenne de salaire de 800 000 Fcfp par mois, a indiqué l’élue ATP.

Après Nicole Bouteau, Chantal Flores-Tahiata, puis Moehau Teriitahi ont tous deux attiré l’attention sur les dispositions en vigueur s’agissant des absences en commission ou en séance et des pénalités financières que les élus encourent. Il faut dire que les contraintes sont plus importantes lorsqu’on vient des archipels éloignés, de Tubuai ou de Rangiroa pour la circonstance…

Sur tous ces sujets, le président de l’APF, Marcel Tuihani, a longuement répondu…sans réellement convaincre les membres de la majorité. Tout au plus a t-il réaffirmé son voeu de créer une « commission d’évaluation des politiques publiques »; une nouvelle entité à laquelle pourrait prendre part les quatre cadres incriminés.

 

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Plus de 2,2 milliards Fcfp alloués à l’APF l’an prochain

  • 12 décembre 2015 à 1 h 54 min
    Permalink

    Ces girouettes ont ralenti la relance et ne méritent pas leur salaire… Il faut les réduire !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close