Plus de 3000 personnes rassemblées à Pirae derrière Edouard Fritch

Les fondements d’un nouveau mouvement politique autonomiste avec, à sa tête, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ont été officiellement posés samedi matin dans les jardins de la mairie de Pirae.

Ce premier rassemblement a mobilisé près de 3000 personnes, venues des différentes communes de Tahiti et de Moorea. Mais plus qu’un soutien populaire, c’est l’adhésion d’un grand nombre de tavana qui fait la force du mouvement. En effet, sur les treize communes que comptent les Iles du vent, pas moins de onze maires étaient présents. Seuls manquaient à l’appel, le maire de Faa’a, Oscar Temaru, et celui de l’île soeur, Evans Haumani.

IMG_5808

Tous et toutes, élus ou non, sont venus dire, ou plutôt chercher une solution, à l’instabilité politique qui secoue à nouveau le pays. Et surtout, qui empêche le gouvernement de mener les réformes nécessaires à la relance économique que chacun appelle de ses voeux! Il faut dire qu’en l’absence de majorité (24 voix seulement au lieu des 29 requises), l’exercice devient de plus en plus difficile et contraint l’exécutif à devoir faire toujours plus de concessions…

C’est donc dans ce contexte que Michel Buillard, Philip Schyle, Lana Tetuanui, Gaston Tong Sang ou encore Teva Rohfritsch, sont à tout de rôle venus à la tribune pour exprimer leurs sentiment et surtout leur foi dans cette union en marche.

A l’instar du premier magistrat de Arue qui dit « avoir appris à connaître Edouard Fritch et à l’apprécier » au regard « des valeurs » que celui-ci incarne notamment depuis son accession à la présidence du Pays voilà un an déjà.

Toujours dans cet élan d’optimisme, l’ancienne dirigeante de No oe o te nunaa, Nicole Bouteau, a également confié que la mobilisation du jour lui redonnait « énormément d’espoir » dans la capacité de fonder une Polynésie nouvelle.

Alors certes, le mouvement en gestation ne dispose à l’heure actuelle ni de nom, ni de couleurs et encore moins d’emblème…mais jusqu’à la date (à définir) du premier congrès, toute une organisation a été mise en place.

Dans une allocution moins feutrée mais offensive comme il les affectionne, le chef de file d’A Tia Porinetia, Teva Rohfritsch, a dit tout le mal qu’il pensait du « vieux lion » accusé de venir jouer les trouble-fête à l’assemblée au travers les vingt-deux représentants orange qui lui sont restés fidèles dans l’hémicycle.

« Ce qui s’est passé ces derniers est indigne d’une assemblée du peuple », s’est exclamé l’actuel ministre de la reconversion économique avant d’évoquer « un débat d’hypocrite » dont la seule finalité est d’empêcher Edouard Fritch d’avancer. Et n’en déplaise au parti de Gaston Flosse, « le président Fritch est celui qui, dans toute l’histoire de l’assemblée, a été désigné avec le soutien le plus massif », soit quarante-six représentants sur cinquante-sept. En conclusion, Teva Rohfritsch est de ceux qui plaident pour une solution radicale au cas où le budget 2016 ne serait pas adopté dans les termes voulus par le gouvernement, à savoir: la dissolution.IMG_5806

Après tous ces messages de soutien et de confiance, il revenait au président Fritch de donner le mot de la fin. Sans discours écrit mais « en live ».

Fritch Pirae

Du point de vue strictement politique, tout avait été dit. Aussi, c’est par l’actualité locale qu’il a entamé son propos en hommage à Sandy Ellacott, battu à mort le week-end dernier sur l’île de Bora Bora. S’agissant de « ces jeunes qui deviennent des bêtes », Edouard Fritch a pointé du doigt la dislocation de la cellule familiale avant d’affirmer: « Il faut que l’on arrête de faire mal aux autres! »

Sans transition, il fait sienne cette volonté d’apaisement et de consensus. Comme avec les tavana auxquels il a promis « de ne pas diriger seul ce pays ». Malgré une séparation douloureuse et non moins brutale avec le parti qui l’a vu naître, Edouard Fritch ambitionne aujourd’hui un nouveau mariage, « celui de mon pays et de la politique », a t-il confié. Une nouvelle version, en quelque sorte, de la foi de reconstruire ensemble le fenua…« J’espère qu’avec l’Etat français nous réussirons », a t-il ajouté en autonomiste plus que jamais convaincu sans pour autant « cracher sur les indépendantistes ». Suivez son regard…

Sous l’angle économique enfin, le président Fritch a livré quelques informations sur le chantier aquacole de Hao pour lequel les promoteurs viennent juste de déposer le permis de construire. Et de rappeler globalement sa philosophie à propos des investissements étrangers: « Je ne suis pas intéressé par l’argent des Chinois mais par le sort qu’ils nous réservent! » Quant au projet de loi du pays relatif à la desserte interinsulaire – dont l’adoption a été repoussée à deux reprises – il s’est dit scandalisé par le comportement des armateurs, d’autant que la moitié du chiffre d’affaires généré par cette activité correspond à de l’argent public. Aussi, c’est un bon droit que le Pays revendique aujourd’hui le célèbre « Qui paie contrôle! »

Télécharger l'article en PDF

24 pensées sur “Plus de 3000 personnes rassemblées à Pirae derrière Edouard Fritch

  • 20 septembre 2015 à 1 h 08 min
    Permalink

    magique et magnifique sans compter les gents qui vont le soutenir et qui pour des raisons diverse n’ont pas put venir lui apporter son soutien tous comme moi !!!! bon courage MR. LE PRESIDENT vous avez du monde avec vous !! continuez votre trajectoire est très bonne !!!

    Répondre
  • 20 septembre 2015 à 2 h 02 min
    Permalink

    Pour la premiere fois qje suis avec le président! J’AI FOI EN TOI EDOUARD D’AMS(;

    Répondre
    • 20 septembre 2015 à 3 h 24 min
      Permalink

      !!! whassup boy, t’as pas l’air de trop souffrir!!! meme le passage du président à la télé on a vu tes message !!!

      Répondre
    • 20 septembre 2015 à 19 h 23 min
      Permalink

      Et oui pendant un an ils ont mis leur énergie à monter leur parti et la population continue de souffrir.

      Répondre
    • 21 septembre 2015 à 4 h 13 min
      Permalink

      Le futur se construit au présent et non au passé. ..je soutient complètement cette initiative. .. c’est la politique des hommes politiques d hier qui donnent les résultats de la situation actuelle… laissez la place au mouvement et au changement et arrêtez de penser que c est un homme plus de 80 ans qui pense à l avenir…regardez le résultat il défile avec monsieur Temaru juste pour récupérer du pouvoir et agiter ces sbires tels des pantins…c est le Vladimir Poutine de la Polynésie. ..Ouvrez les yeux

      Répondre
    • 22 septembre 2015 à 7 h 31 min
      Permalink

      Jacques Da Esperanca l’avenir se construit avec le passé comme la citation de Gauguin < >. C’est avec des girouettes que ce pays avancera en reculant

      Répondre
  • 21 septembre 2015 à 0 h 59 min
    Permalink

    Par ce témoignage je remercie Madame Sophie Giguet qui m’a octroyé un prêt de 35.000 € quand j’avais plus de l’espoir avec les banques qui sont vraiment en crise. C’est ma troisième expériences de prêt sur le net. j’ai vraiment été trompé deux fois par des gens malintentionné. Mais avec ce Mme les démarche sont très simples et fiable . J’ai eu mon virement de 35.000 € dans 72H sur mon compte Bancaire .De nos jour il est vraiment difficile de rencontrer des gens honnêtes et sérieux mais si vous tombez sur une personne sérieux vous devez en faire profiter les autres.Vous pouvez envoyer un mail à Mme Sophie Giguet Veuillez simplement contacter cette Email: : sophiefinance1@gmail.com

    Répondre
  • 21 septembre 2015 à 4 h 14 min
    Permalink

    Le futur se construit au présent et non au passé. ..je soutiens complètement cette initiative. .. c’est la politique des hommes politiques d hier qui donnent les résultats de la situation actuelle… laissez la place au mouvement et au changement et arrêtez de penser que c est un homme plus de 80 ans qui pense à l avenir…regardez le résultat il défile avec monsieur Temaru juste pour récupérer du pouvoir et agiter ces sbires tels des pantins…c est le Vladimir Poutine de la Polynésie. ..Ouvrez les yeux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close