Plus de 7000 personnes rassemblées à Mamao pour le congrès du Tapura – Tahitinews

Plus de 7000 personnes rassemblées à Mamao pour le congrès du Tapura

Plus de 7000 personnes sont actuellement rassemblées (17h) sur le site de l’ancien hôpital Maman à Papeete pour assister au congrès du Tapura huiraatira.
A cinq semaines maintenant du premier tour des élections territoriales, le parti majoritaire actuellement au pouvoir entend faire une véritable démonstration de force.

L’occasion pour le président du mouvement, et chef de l’exécutif local, Edouard Fritch, et toute son équipe (ministres, représentants à l’assemblée de la Polynésie française) d’apporter la démonstration que le Pays est sur la bonne voie du redressement et qu’il convient de poursuivre ensemble les actions engagées au cours des cinq prochaines années.

17h20. Tout le monde se lève pour les hymnes, la Marseillaise et l’hymne du fenua.

Ambiance festive. Le maire de Papeete, Michel Buillard, vient de donner le coup d’envoi du rassemblement par un petit mot de bienvenue adressé aux nombreux militants et sympathisants venus des différentes communes de Tahiti et Moorea.

17h30. Avant d’entrer dans le vif du sujet, place à la jeunesse, au talent avec les All In One.

17h45. La secrétaire générale du mouvement prend la parole pour faire un petit retour en arrière sur la vie du Tapura après seulement deux ans d’existence. 47 000 adhérents sont actuellement recensés, répartis en 23 fédérations fédérations sur l’ensemble de la Polynésie.

A l’issue des sénatoriales en mai 2015 puis des législatives, le parti a fait élire pas moins de quatre parlementaires: Maïna Sage, Nicole Sanquer, Nuihau Laurey et Lana Tetuanui. En conclusion de son propos, Nicole Bouteau a déclaré: « Attention, notre plus grand adversaire, c’est l’abstention! » Une manière comme une autre d’appeler à la mobilisation de tous.

18h10. John Toromona monte sur scène pour tirer le bilan et présenter les grandes lignes de ce qui reste à faire. Dans le document de référence, sous la plume du président Fritch, on peut lire: « La mandature qui s’annonce ne doit pas nous renvoyer aux tristes errements du passé qui nous ont coûté si cher. Entre deux illusions: celle de l’homme providentiel seul capable de diriger notre pays et celle de l’indépendance miraculeuse qui nous apporterait richesse et bien-être. Notre choix devra être celui de la raison et de l’avenir ».

18h35. Au tour du 1er vice-président du parti, Teva Rohfristch, de chauffer la foule dans une longue allocution très politique, engagée mais fédératrice aussi. « Ça fait chaud au coeur de vous voir rassemblés si nombreux (…) Nous sommes rassemblés pour que plus jamais la Polynésie ne retombe dans l’instabilité (…) Servir notre peuple et les plus fragiles d’entre nous, c’est la devise de notre président ». 

Il a longuement ironisé sur celles et ceux qui ont bloqué l’action du gouvernement durant les premiers mois de la présidence d’Edouard Fritch et ce, jusqu’à la constitution d’une nouvelle majorité en janvier 2016. « En deux ans, les premières réformes urgentes ont été mises en place. Aujourd’hui, nous avons obtenu les premiers résultats (…) Mais bien sûr qu’il reste encore des choses à faire… », a t-il reconnu, avant de conclure: « On continue ensemble ou pas ? (…) Mea Ma, ça nous change du vieux », vantant les mérites du président Fritch qui « ne fait pas croire aux mirages (…) Il est pragmatique, il a les pieds sur terre ».

 

Lui aussi a pointé du doigt les deux ennemis de ce scrutin: l’excès de confiance et l’abstention. Sans parler des autres partis en lice. « Stop aux divisions et à ceux qui se trompent d’élections, pensant déjà aux Municipales ! Il faut se mobiliser pour continuer ensemble. Votons Tapura », a t-il conclu.

19h30. Le moment tant attendu par les militants: Edouard Fritch est invité à prendre la parole. Il a d’abord retracé le parcours du parti depuis le 20 février 2016, date du congrès constitutif, pour en faire aujourd’hui le premier mouvement politique du pays. « Aujourd’hui, nous partons en confiance pour les élections du 22 avril et du 6 mai 2018, mais rien n’est gagné! », a t-il déclaré. « Nous nous présentons en meilleure forme que les autres mais rien n’est gagné », a t-il répété.

Il a ensuite plaidé pour la poursuite d’une nouvelle gouvernance, celle qu’il a insufflée depuis qu’il préside aux destinées du Pays. « Merci aux Polynésiens qui ont confiance dans l’avenir, merci aux maires et merci à l’Etat pour son soutien », a t-il ensuite développé avant de déclarer: « Il n’y a plus de corruption dans ce pays! »

Dans son bilan, il a également mis en avant les bons résultats en matière d’emploi avec 10 000 créations d’emploi à la CPS. Naturellement, la réforme des retraites reste au coeur des préoccupations d’Edouard Fritch car chaque année, 4 milliards de Fcfp doivent être trouvés pour verser toutes les pensions qui représentent 40 milliards de Fcfp. Mais pour préserver la paix sociale, et sur la pression de l’Intersyndicale, il a du se résoudre à retirer le projet de loi. Les grands projets…le Tapura en a aussi. « Avec la ferme aquacole de Hao, le village Tahitien sera le grand chantier de la prochaine mandature » a t-il assuré.

« Gouverner, c’est d’abord loger son peuple », a encore déclaré Edouard Fritch, paraphrasant Labbe Pierre. Raison pour laquelle son gouvernement s’est déjà engagé à construire 3000 logements en trois ans sous l’impulsion de son ministre J.C Bouissou. Sans parler des nombreuses aides à l’amélioration de l’habitat mises en oeuvre pour faire que les familles se sentent bien chez elles.

Le président a plaidé pour le transport public terrestre « gratuit » pour certaines catégories de notre population, à savoir: les personnes âgées, les handicapés et nos jeunes en quête d’un emploi. Applaudissements. Une réponse en quelque sorte à la promesse du Tahoeraa d’abaisser le prix du ticket à 100 Fcfp s’ail revient au pouvoir. « Et pourquoi pas à 50 Fcfp ? », a ironisé le chef de file de la majorité.

« Mon objectif, c’est de gagner au premier tour, a ajouté Edouard Fritch. Car au second tour, nous prenons le risque d’avoir un jeu d’alliances contre nous. »

20h30. Fin de son discours en français sous les applaudissements.

Il ne reste plus dorénavant qu’à dévoiler les noms de celles et ceux qui vont se présenter au suffrage des Polynésiens sous les couleurs du Tapura pour pouvoir siéger, demain, à l’assemblée.

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Plus de 7000 personnes rassemblées à Mamao pour le congrès du Tapura

  • 19 mars 2018 à 6 h 41 min
    Permalink

    Il faut y croire, notre fenua est sur la bonne voie. Nous ne devons pas revenir en arrière on a vu dans quelle situation nous on mis les deux autres partis, on peut s’attendre qu’au deuxième tour Temaru et Flosse s’entendent pour nous rejouer la scène de l’allance et faire plonger notre fenua dans la misère.
    Nous sommes entrain de sortir la tête de l’eau, faisons confiance au Tapura pour continuer à défendre les intérêts de la Polynésie française.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close