Pour des titi dépistés dans un corps sain !

Le rose était de mise, dimanche au parc Paofai, pour décréter la mobilisation générale contre le cancer du sein qui fait encore de trop nombreuses victimes parmi les Polynésiennes.

Comme chaque année, le mois d’octobre est dédié à cette grande cause nationale. Et nos îles ne doivent pas faire exception tant la maladie ne connaît pas les frontières…IMG_4157

Raison pour laquelle la direction de la Santé, la Ligue contre le cancer et l’association polynésienne d’aide aux personnes atteintes du cancer travaillent de concert pour proposer au public une journée d’échanges, d’informations et d’animations.

Le temps pluvieux n’a certes guère contribué à attirer les foules mais les bénévoles ont donné toute leur énergie pour faire passer les messages qui vont bien.

Plusieurs axes de réflexion étaient ainsi proposés: accentuer la prévention certes, mais également promouvoir les bonnes règles en matière d’hygiène de vie, sans occulter les moyens de plus en plus modernes performants pour vaincre le mal…

Il faut savoir que depuis 2003 la Polynésie française s’est dotée d’un programme de dépistage gratuit. Toutes les femmes âgées d’au moins 50 ans bénéficient, tous les deux ans, d’une consultation auprès d’un radiologue conventionné. Mais il a fallu « se battre » pour que les moyens budgétaires alloués correspondent aux attentes de la population…IMG_4161

L’ancienne ministre de la Santé, Béatrice Chansin a lancé les premiers travaux pour parvenir à la rédaction d’un Plan territorial contre le cancer. Gageons que cette priorité soit de mise avec son successeur, Patrick Howell.

Autre constat plus aberrant en revanche, les équipements spécialisés n’existent pas partout! Si les îles de la Société totalisent une dizaine de mammographes en état de fonctionner, en revanche, les archipels éloignés en sont dépourvus.IMG_4162

Toujours est-il que le cancer du sein est la première cause de mortalité chez la vahine. Entre 2006 et 2010, en moyenne, 83 nouveaux cas ont été diagnostiqués pour 27 décès, chaque année en moyenne, durant la période 2003-2010. Pourtant, tous les spécialistes ne cessent de le répéter: pris à temps, le cancer du sein est guérissable dans 90% des cas. Avec, il est vrai, des blessures physiques et morales que la patiente mettra longtemps à oublier…

IMG_4165

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close