Pour Marcel Tuihani, « les maires attendent davantage en matière de fiscalité communale… « 

 

Le président de l’Assemblée, Marcel Tuihani a été invité par le président du SPCPF, Cyril Tetuanui, organisateur du congrès des maires à s’exprimer, aux côtés du vice-président du Pays, Teva Rohfritsch, et du Haut commissaire de la République, René Bidal.

Dans son discours, le président Tuihani a notamment souligné que « Sans moyens, l’action véritable est illusoire ». Les moyens des communes et la fiscalité communale en particulier sont l’épicentre des enjeux : « L’autonomie des communes est au cœur de leur développement et de leur capacité à répondre aux compétences qu’elles doivent assumer. Etant moi-même élu municipal à Paea, je comprends la volonté des maires, face à une pression toujours plus forte, de se doter de moyens financiers stables et pérennes. Si nos communes peuvent percevoir des centimes additionnels, telle que la taxe sur l’électricité ou la taxe de séjour, les maires attendent davantage en matière de fiscalité communale… », faisant référence au projet de loi de Pays en préparation sur la fiscalité communale.

Le président de l’Assemblée a également évoqué les inégalités qui demeurent entre les communes. Il s’est dit favorable à la mise en place d’une continuité territoriale : « Une telle disposition a du sens, et nécessairement un coût. Il faut en définir le cadre et les moyens qui peuvent être dégagés pour sa mise en œuvre. C’est la vocation du schéma d’organisation du transport maritime et insulaire que de traiter ces problématiques. Derrière la desserte, il y a celle essentielle du développement économique et du maintien des populations dans les iles. Cette question me semble au cœur de la feuille de route que vous souhaitez définir ensemble. »

Marcel Tuihani a également salué la volonté du gouvernement de réduire la fracture numérique, et celle du SPC de former les cadres communaux et les maires aux nouvelles contraintes qui s’imposent à eux. « Je suis convaincu que nous devons poser un regard nouveau, adapter nos méthodes, et surtout ne pas perdre de vue que la finalité, c’est le citoyen. L’administré attend de nous que nous agissions. Il veut être traité de manière équitable et juste. Il veut des réponses à ses problèmes… », a encore dit Marcel Tuihani, pour qui la solution doit être recherchée dans « les synergies et la mutualisation des moyens ».

Rappelant que les communes sont au premier plan des préoccupations quotidiennes des usagers, il a plaidé pour une meilleure reconnaissance de la place des communes : « Je considère les communes comme un partenaire majeur du projet de société que nous voulons construire pour notre Pays. Oui, la commune est au cœur de la proximité : proximité des attentes, proximité des services, proximité de la démocratie. En faire le constat est aisé, se donner réellement les moyens d’y répondre est une démarche qui nécessite une réelle volonté. Vous êtes réunis pour faire franchir un pas de plus à cette belle ambition. La récente inscription de TAPUTAPUATEA au patrimoine mondial de l’Unesco, que je salue, est l’illustration que lorsque nous sommes capables de nous unir, nous parvenons à triompher. 

Suite à cette ouverture solennelle, le congrès des maires se poursuivra toute la semaine avec des débats et tables rondes qui permettront d’appréhender l’avenir du pays pour l’année 2020.

Communiqué APF

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close