Pourquoi faut-il bannir la fessée…

Faut-il oui ou non interdire la fessée ? La question revient régulièrement dans le débat public.

Elle pourrait bientôt être tranchée. La ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est, en effet, prononcée en faveur du projet de loi proposé par vingt-neuf députés le 22 février dernier. Il vise à interdire les « violences éducatives ordinaires ». Au même titre que la fessée, tirer les cheveux de son enfant, le gifler, ou le secouer, ne sont pas punis par la loi. Ces châtiments corporels nuisent pourtant au développement de l’enfant. Le Dr Catherine Gueguen, pédiatre, répond à nos questions.

« Une tape sur les fesses… pour beaucoup de personnes, cela semble anodin. Or, ça ne l’est pas. Pourquoi ?

Dr Catherine Gueguen, pédiatre : « Depuis la nuit des temps, tous les adultes en charge d’enfants ont eu cette attitude, on ne peut pas leur en vouloir. Ils croyaient bien faire. Mais nous sommes au XXIe siècle, et des chercheurs du monde entier qui travaillent avec des enfants ont publié à ce sujet. Leurs études montrent que les violences aussi bien verbales et que physiques ont des effets sur le cerveau des enfants.

Quels sont les dégâts de ces violences ordinaires sur la santé de l’enfant ?

Dr Catherine Gueguen : « Le cerveau de l’enfant est extrêmement fragile et immature. Tout ce qui le stresse – et la violence est un stress – va abîmer son cerveau. Beaucoup de chercheurs, partout dans le monde, ont montré que la violence abîme des parties essentielles de notre cerveau. (…)

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Pourquoi faut-il bannir la fessée…

  • 7 mars 2018 à 11 h 02 min
    Permalink

    On a tous grandit avec la fessée cela ne nous a pas tuée, ni perturbé le moins du monde, la fessée accompagnée d’explications bien sûr. Notre cerveau l’a bien assimilée la fessée ne peut faire que du bien, cela recadre l’enfant et lui indique le bien du mal, justement parceque beaucoup ne l’ont pas eu que les enfants sont mal élevé et rebelle, la bible même dit  » n’éloigne pas la verge de l’enfant ». » Nous sommes dans une génération où on apprend aux enfants à dire : « C’est ma vie, j’en fais ce que je veux. Si tu commences à m’embêter j’appelle l’assistante sociale de l’école ». Les parents tremblent. « Si tu oses j’en parle à la maîtresse». L’enfant est arraché des mains des parents. Maudit soit le pays dont l’enfant est roi. Comment apprendront ils le respect, l’humilité et l’obéissance

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close