Pourquoi le chèque n’est vraiment pas un moyen de paiement sûr

La transformation numérique est partout en marche, mais pas dans la fraude aux moyens de paiement où les escrocs oeuvrent toujours à l’ancienne.

Selon le dernier rapport de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, la carte de paiement reste en tête des fraudes au moyen de paiement, mais si les chèques se font de plus en plus rares, ils sont en seconde place. Mais surtout, ils représentent 40% du montant total de la fraude en n’étant qu’en 4ème place des moyens de paiements.

L’usage de ce moyen de paiement continue pourtant de décliner en nombre d’opérations (-10%) et en montant (-7%). Mais la fraude progresse avec l’utilisation de chèques perdus ou volés ou la falsification. Le montant moyen de chaque fraude atteint  8100 euros. En 2017, elle a augmenté de 9% pour atteindre un montant de 296 millions d’euros contre 272 millions en 2016.

Pour relativiser, cela représente un taux de 0,0286%, soit un euro pour 3500 euros. En France, l’usage du chèque reste une particularité européenne. Malgré son déclin, il représente encore 11,3% des paiements en volumes. Juste après Malte (21,6%) et devant Chypre (8,1%), selon la BCE (Banque Centrale Européenne).

Les paiements dématérialisés font fuir les fraudeurs

La carte bancaire reste loin devant même si, comme l’indique le rapport, la « fraude global sur les cartes émises en France diminue en 2017 pour la…

Lire la suite sur BFMTV.com

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close