Présentation du rapport d’activité 2014 de l’assemblée de la Polynésie française

Le président de l’assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, vient de communiquer le rapport d’activité 2014 de l’institution d’où il ressort principalement que le travail législatif est en augmentation. Un moyen comme un autre de tordre le cou aux rumeurs persistantes de « blocage »…

Voici les principaux extraits du mot du président:

(…) Quant aux chiffres clés de l’année, ils illustrent une activité dominée par un travail législatif en augmentation : le nombre de textes déposés et examinés est passé de 167 en 2013 à 195 en 2014, soit 16% de plus. Six projets de loi du pays de plus qu’en 2013 ont été déposés et examinés ainsi qu’un plus grand nombre de demandes d’avis de la part du pouvoir central, 22 de plus par rapport à 2013.

Cette activité a nécessité la réunion de seize séances plénières pendant les sessions ordinaires de l’année ainsi que la réunion de neuf séances extraordinaires. Le travail préparatoire en commission intérieure a lui aussi été plus intense avec soixante-seize réunions en 2014 contre cinquante-neuf en 2013, soit une augmentation de plus de 30%, toutes commissions législatives intérieures confondues.

L’activité de l’année 2014 restera marquée par le vote à une majorité de 36 représentants de la résolution sur la question nucléaire (…) Cinquante ans après l’acceptation par nos aînés de céder gracieusement les atolls domaniaux de Moruroa et de Fangataufa pour les expérimentations nucléaires et d’en accepter le retour sans dédommagement ni indemnité de la part de l’État, cette résolution a retenti dans l’esprit de nos observateurs comme venant troubler les relations de la Polynésie avec l’État. Mais, elle résonne pour beaucoup de nos concitoyens comme une juste revendication des Polynésiens dont ils n’ont pas à rougir. De l’avis de spécialistes observateurs de la situation, la catastrophe écologique qui nous guette est comparable à toutes celles qui, ailleurs dans le monde, occasionnent aux lieux de si graves et irréversibles dégradations à l’environnement que les générations futures seront à jamais privées de leur jouissance.

C’est avec une volonté de conciliation que j’ai moi-même porté cette résolution, persuadé que la relation avec la France pour demeurer forte et durable doit être purgée de tous les non-dits qui entourent encore ce dossier. Cette question doit à présent réunir les Polynésiens. C’est dans donc un esprit de consensus que je poursuivrai mes démarches.

Notre assemblée est aussi très visitée. Sa localisation en plein centre de Papeete, son histoire et la place qu’elle occupe dans la vie politique et institutionnelle du Pays en font effectivement un lieu fréquenté (…)

Parce qu’elle est au coeur de la vie démocratique de notre pays, l’assemblée a elle-même organisé, en juin 2014, un colloque pour faire un bilan des trente ans de pratique de l’autonomie et ouvrir des perspectives sur l’évolution de notre statut (…)

L’année 2014 a été fort bien remplie. La prochaine devrait tout autant nous mobiliser pour continuer dans la même voie.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close