Présidentielle: le Tahoeraa nie tout rapprochement avec le FN, mais…

 

Dans un communiqué que nous reproduisons dans son intégralité, le Tahoeraa nie tout rapprochement avec le Front National mais attend des deux candidats au scrutin présidentiel, Marine Le Pen et François Fillon pour les Républicains, qu’ils se prononcent sur les ambitions du mouvement orange pour l’avenir du fenua.

Il n’y a à ce jour aucun rapprochement entre le Tahoera’a Huiraatira et le Front National. Il est exact que le président du Tahoera’a Huiraatira a rencontré Monsieur Louis Aliot, vice-président du Front National, lors de son passage à Papeete. A cette occasion, il a également rencontré et échangé avec Monsieur Eric Minardi, représentant du Front National en Polynésie française. Ces échanges de point de vue font partie du débat démocratique et républicain. Pour autant, ils ne préfigurent pas un rapprochement.

Le président par intérim des Républicains, Monsieur Laurent Wauquiez, s’était engagé à transmettre au Tahoera’a Huiraatira un projet de protocole d’association qui prévoyait d’accorder à notre formation la représentation exclusive des Républicains en Polynésie française. Monsieur François Fillon, que le Tahoera’a Huiraatira a soutenu pour le second tour de la primaire de la Droite et du Centre, n’a pas souhaité donner suite à ces engagements et il a rejeté le Tahoera’a Huiraatira pour s’allier avec le Tapura qui avait fait campagne contre lui. Ce faisant, le candidat à l’élection présidentielle des Républicains a redonné sa liberté au Tahoera’a Huiraatira, qui est en réflexion.

Malgré cela, le Tahoera’a Huiraatira a transmis la profession de foi de ses candidats aux élections législatives, aux deux candidats de la Droite en course pour l’élection présidentielle : Monsieur François Fillon, candidat des Républicains, et Madame Marine Le Pen, candidate du FN. Il attend à présent d’eux qu’ils se prononcent sur le programme et les ambitions que le Tahoera’a Huiraatira porte pour le redressement et l’avenir de la Polynésie française.

En tout état de cause, ce seront les instances dirigeantes du parti qui prendront la décision le moment venu.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close