Présidentielle: qui de Macron ou de Le Pen montera ces marches…?

Les résultats sont définitifs: Emmanuel Macron et Marine Le Pen décrochent aisément leur ticket pour le deuxième tour de la Présidentielle avec respectivement 23,75% et 21,53% des suffrages.

Quinze ans après son père, la candidate du Front nationale, âgée de 48 ans et dont c’est la deuxième participation, peut donc caresser l’espoir d’entrer à l’Elysée, surfant sur un énorme ras-le-bol de la population française après un quinquennat de F. Hollande très sévèrement critiqué par une grande majorité d’électeurs.

Emmanuel Macron (39 ans), quant à lui, a su capter les déçus de Droite (« Pénélope gate » oblige) et de Gauche dans un grand élan novateur, quand bien même beaucoup s’interrogent encore sur la consistance de son projet pour la France. Mais c’est véritablement au lendemain du 7 mai au soir que les choses sérieuses commenceront avec l’impérieuse nécessité pour le futur locataire de l’Elysée de rassembler un majorité forte pour gouverner et réformer ce qui doit l’être.

Toujours est-il que les urnes ont sèchement « renvoyé dans leur 22 » les deux partis traditionnels, à savoir le Parti socialiste et les Républicains, qui depuis plus de trente ans se partageaient le pouvoir par alternance. Sans beaucoup de résultats, il faut l’avouer, à en juger par la courbe ascendante du chômage…Alors, la presse tire les conclusions: « La Droite, KO », peut-on lire à la Une du Figaro. Ou encore « A une marche », titre Libération, certain de la victoire de Macron, alors que le Journal La Croix annonce « une nouvelle donne ».

Les Français iront-ils pour autant jusqu’à casser le système, renverser la table et tout ce qui se trouve dessus ? Avec une sortie assurée de la zone européenne et l’abandon de l’Euro que redoutent déjà nombre d’économistes…Pas si sûr! Aussi, François Fillon, troisième avec 19,91%, appelle déjà à voter Macron le 7 mai, tout comme Benoît Hamon. Et le député Les Républicains Luc Chatel d’affirmer sur Franceinfo ce lundi matin (à Paris) que « ce n’est pas possible » d’envisager que Marine Le Pen puisse être élue. « J’exècre ses idées. C’et la France du repli sur soi (…). C’est la France de la démagogie ». Quant à Jean-Luc Mélenchon, avec 19,64%, il refuse de donner une consigne de vote.

Localement, le parti Tapura (majorité d’Edouard Fritch) devrait logiquement décider demain, lundi après midi, de se rallier au train d’En Marche. Un Front républicain en perspective qui pourrait bien laisser le Tahoeraa, seul, dans sa démarche du premier tour avec le risque (?) d’engranger moins de voix que ceux obtenus le 22 avril.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close