Prisons: les syndicats annoncent avoir trouvé un protocole d’accord avec le gouvernement

 

Alors que la grogne des surveillants pénitentiaires ne cessait de prendre de l’ampleur après l’agression de gardiens de prisons à la maison d’arrêt de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) puis de Borgo (Corse), l’unité syndicale composée de la CGT et de l’Ufap-Unsa a annoncé ce vendredi soir la conclusion d’un protocole d’accord avec l’administration pénitentiaire et le gouvernement.

Le protocole d’accord prévoit notamment la création de 1100 emplois supplémentaires sur quatre ans dans l’administration pénitentiaire:

« Le gouvernement ce matin nous avait fait des propositions qui ne convenaient pas du tout à l’ensemble des personnels pénitentiaires. L’unité syndicale a établi des contre-propositions. Il y a eu un arbitrage de Matignon qui accepte d’apporter un effort supplémentaire de 1100 emplois pour pouvoir recruter des personnels de surveillance », a déclaré sur notre antenne David Besson, secrétaire général adjoint du syndicat Ufap-Unsa Justice.

Parmi les autres avancées, les syndicats évoquent « la prise en charge des personnes détenues radicalisées avec une étanchéité totale vis-à-vis du restant de la population pénale », « la création d’une unité de vie pour les détenus violents », « des moyens humains et techniques » supplémentaires ainsi qu’un « renforcement de l’autorité des personnels de surveillance ».

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close