Production audiovisuelle en quête de financements nationaux

Le ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch, a rencontré, mardi, Albert Holl, directeur de cabinet à la délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français des Outre-mer.

Le sujet principal abordé lors de cette rencontre concernait l’obligation de contribution au développement de la production audiovisuelle indépendante des chaînes de télévision du groupe France Télévisions, intégrant les chaînes du réseau 1ère Outremer dont fait partie Polynésie 1ère.

Le groupe France Télévisions est soumis par le législateur national à des obligations d’investissement dans la production audiovisuelle indépendante à hauteur de 75% de 20% de son chiffre d’affaires de l’année n-1. Cette obligation, appliquée à l’ensemble des chaînes régionales du groupe France Télévisions, n’est pas « territorialisée » et ne bénéficie donc que très peu à la Polynésie française, à l’instar de l’ensemble de l’outremer français. Il semblerait que l’essentiel de cette manne reste au bénéfice de sociétés métropolitaines, voire parisiennes.

Dans ce cadre, le ministre a sollicité le soutien et l’expertise de la Délégation interministérielle, placée sous l’autorité du Premier ministre, pour engager des discussions avec les diffuseurs métropolitains en vue de développer les financements nationaux en faveur de la production audiovisuelle en Polynésie française.

Communiqué du Gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close