Production d’eau potable: Pirae se veut exemplaire

Samedi 13 décembre 2014, le maire de la Ville de Pirae, Edouard Fritch, a inauguré les deux galeries drainantes situées sur les hauteurs de Nahoata en présence de la Polynésienne des Eaux et d’élus de Polynésie française invités à partager l’expérience de la commune.

Peuplée de 14 129 habitants, la commune de Pirae s’étire entre Papeete et Arue, de la baie de Taaone jusqu’au sommet du Mont Aorai à 2.066 m d’altitude. Elle est drainée par trois rivières : Fautaua, Hamuta et Nahoata qui assurent l’approvisionnement en eau de la ville. Le maire et le conseil municipal ont toujours accordé au dossier de l’eau potable une attention particulière, la priorité étant de fournir un service public de l’eau de qualité et irréprochable pour leur population.

Depuis 2013, la production et la distribution de l’eau ont été confiées par voie d’affermage à la Polynésienne des Eaux. Renégocié il y a peu par l’équipe municipale conduite par Edouard Fritch depuis mars 2014, la priorité de ce contrat est de garantir l’accès à une eau potable sans danger pour la santé des habitants de Pirae.Edouard F maire de pirae inaugure les galeries de Nahoata

La ville s’engage à produire et distribuer une eau conforme aux normes sanitaires à l’ensemble de ses habitants. Pour rappel, l’échéance donnée aux communes polynésiennes par le CGCT (Code général des collectivités territoriales) fixe la date butoir du 1er janvier 2016 pour fournir de l’eau potable.

Dans ce contexte, et afin d’améliorer la qualité du service de l’eau distribuée, la Ville de Pirae et la Polynésienne des Eaux ont réalisé des travaux de construction de deux galeries drainantes sur le site de captage situé sur la rivière de Nahoata.

L’objectif est d’augmenter le volume d’eau distribué par la ville et d’améliorer la qualité de l’eau disponible au robinet.

La finalité de ces ouvrages devra permettre d’alimenter la zone 2 (habitations comprises dans la vallée de Nahoata en eau potable dès le début de l’année 2015.

Au 1er décembre 2014, le contrôle de la qualité des eaux de consommation de la commune de Pirae faisait état d’un taux de 92% de potabilité, et ce depuis octobre dernier. La commune de Pirae n’a jamais été aussi proche des 100% de potabilité.

Le coût total des travaux de réalisation des deux galeries s’élève à 53 millions de francs CFP. Les galeries drainantes sont plus faciles à gérer et vont permettre à la commune de Pirae de limiter l’usage de pompes coûteuses en énergie pour produire une eau potable de qualité. Avec ce chantier qui s’achève, les travaux concessifs prévus par le contrat d’affermage comprenant la pose des compteurs et la mise en conformité des branchements notamment, la commune de Pirae fait un grand bond et rejoindra en 2015 le podium des communes délivrant de l’eau potable à 100%.

« Les chemins de l’eau »

Le fonctionnement d’une « galerie drainante » située dans le lit de la rivière, est assimilé à celui d’un filtre à sable rapide. Les galeries drainantes sont des aménagements de captage des eaux souterraines qui sont utilisés depuis des millénaires en particulier dans les régions à pluviométrie variable ou disposant de peu d’eaux de surface. Cette technique est vraisemblablement née en Iran ou en Arménie au cours du IIème millénaires avant Jésus-Christ. Un des grands avantages des galeries drainantes est sa capacité à capter les eaux souterraines et produire une eau propre, peu turbide et de meilleure qualité.

Avec un débit plus important, une galerie drainante draine principalement les venues d’eau provenant des infiltrations des eaux de rivière. Les galeries drainantes ne représentent aucun danger pour l’environnement de la rivière, il s’agit en effet d’installer un tuyau en dessous du cours d’eau sans affecter ni son débit, ni sa forme naturelle. Certains les appellent « les chemins de l’eau », d’autres, « les fontaines cachées de l’eau ».

 

Samedi 13 décembre 2014, le maire de la Ville de Pirae, Edouard Fritch, a inauguré les deux galeries drainantes situées sur les hauteurs de Nahoata en présence de la Polynésienne des Eaux et d’élus de Polynésie française invités à partager l’expérience de la commune.

Peuplée de 14 129 habitants, la commune de Pirae s’étire entre Papeete et Arue, de la baie de Taaone jusqu’au sommet du Mont Aorai à 2.066 m d’altitude. Elle est drainée par trois rivières : Fautaua, Hamuta et Nahoata qui assurent l’approvisionnement en eau de la ville. Le maire et le conseil municipal ont toujours accordé au dossier de l’eau potable une attention particulière, la priorité étant de fournir un service public de l’eau de qualité et irréprochable pour leur population.

Depuis 2013, la production et la distribution de l’eau ont été confiées par voie d’affermage à la Polynésienne des Eaux. Renégocié il y a peu par l’équipe municipale conduite par Edouard Fritch depuis mars 2014, la priorité de ce contrat est de garantir l’accès à une eau potable sans danger pour la santé des habitants de Pirae.

La ville s’engage à produire et distribuer une eau conforme aux normes sanitaires à l’ensemble de ses habitants. Pour rappel, l’échéance donnée aux communes polynésiennes par le CGCT (Code général des collectivités territoriales) fixe la date butoir du 1er janvier 2016 pour fournir de l’eau potable.

Dans ce contexte, et afin d’améliorer la qualité du service de l’eau distribuée, la Ville de Pirae et la Polynésienne des Eaux ont réalisé des travaux de construction de deux galeries drainantes sur le site de captage situé sur la rivière de Nahoata.

L’objectif est d’augmenter le volume d’eau distribué par la ville et d’améliorer la qualité de l’eau disponible au robinet.

La finalité de ces ouvrages devra permettre d’alimenter la zone 2 (habitations comprises dans la vallée de Nahoata en eau potable dès le début de l’année 2015.

Au 1er décembre 2014, le contrôle de la qualité des eaux de consommation de la commune de Pirae faisait état d’un taux de 92% de potabilité, et ce depuis octobre dernier. La commune de Pirae n’a jamais été aussi proche des 100% de potabilité.

Le coût total des travaux de réalisation des deux galeries s’élève à 53 millions de francs CFP. Les galeries drainantes sont plus faciles à gérer et vont permettre à la commune de Pirae de limiter l’usage de pompes coûteuses en énergie pour produire une eau potable de qualité. Avec ce chantier qui s’achève, les travaux concessifs prévus par le contrat d’affermage comprenant la pose des compteurs et la mise en conformité des branchements notamment, la commune de Pirae fait un grand bond et rejoindra en 2015 le podium des communes délivrant de l’eau potable à 100%.

« Les chemins de l’eau »

Le fonctionnement d’une « galerie drainante » située dans le lit de la rivière, est assimilé à celui d’un filtre à sable rapide. Les galeries drainantes sont des aménagements de captage des eaux souterraines qui sont utilisés depuis des millénaires en particulier dans les régions à pluviométrie variable ou disposant de peu d’eaux de surface. Cette technique est vraisemblablement née en Iran ou en Arménie au cours du IIème millénaires avant Jésus-Christ. Un des grands avantages des galeries drainantes est sa capacité à capter les eaux souterraines et produire une eau propre, peu turbide et de meilleure qualité.

Avec un débit plus important, une galerie drainante draine principalement les venues d’eau provenant des infiltrations des eaux de rivière. Les galeries drainantes ne représentent aucun danger pour l’environnement de la rivière, il s’agit en effet d’installer un tuyau en dessous du cours d’eau sans affecter ni son débit, ni sa forme naturelle. Certains les appellent « les chemins de l’eau », d’autres, « les fontaines cachées de l’eau ».

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close