Projet d’attentat d’extrême droite : huit suspects ont été mis en examen

Le groupe projetait des « actions violentes », mais « aux contours imprécis », contre des politiques ou des mosquées, selon une source proche du dossier. Samedi 21 octobre dans la soirée, huit suspects, dont trois mineurs, ont été mis en examen dans l’enquête sur cette organisation d’extrême droite. Au terme de quatre jours de garde à vue, ces hommes âgés de 17 à 29 ans avaient été présentés plus tôt dans la journée à un juge d’instruction et mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », a indiqué le parquet de Paris.

Conformément à ses réquisitions, six d’entre eux ont été écroués et un septième a été incarcéré provisoirement dans l’attente d’un débat sur sa détention. Un mineur a par ailleurs été placé sous contrôle judiciaire.

Un coup de filet dans le sud de la France

Mardi, les services antiterroristes avaient mené un coup de filet quatre mois après l’interpellation d’un ancien militant de l’Action française Provence, Logan N., organisation royaliste qui avait multiplié les provocations musclées autour de Marseille et d’Aix-en-Provence avant l’été. Arrêté à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), le jeune homme de 21 ans avait été mis en examen en juillet dans ce dossier mené par un juge antiterroriste en lien avec la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Parmi les dix personnes interpellées dans le sud-est de la France et en région parisienne et placées en garde à vue, deux avaient été relâchées. La justice soupçonne les huit suspects d’appartenir à l’organisation fondée par le jeune homme. Son nom : OAS, un sigle qui reprend celui de l’Organisation de l’armée secrète, responsable d’une campagne sanglante contre l’indépendance de l’Algérie au début des années 1960.

Des « mosquées », « des personnes noires » ou « des politiciens » pour cibles

Parmi ses cibles potentielles, (…) Lire la suite sur Francetv info

VIDEO. Cambriolage mortel dans l’Hérault : le propriétaire mis en examen pour complicité de tentative de vol
« Son islam n’est pas le mien » : au procès Merah, les familles musulmanes ne se reconnaissent pas dans l’islam de l’accusé
Gard : le conducteur d’une voiture électrique contrôlé à 180 km/h sur une route départementale
Procès d’Abdelkader Merah : les deux visages du frère de Mohammed Merah
Latifa Ibn Ziaten : « De ce procès, j’attends la vérité »

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close