Projet de création d’un parc écologique et historique dans la vallée de la Papenoo

Le ministre en charge du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou, a présenté ce matin au conseil des ministres un projet de développement d’un ensemble touristique au centre de l’île de Tahiti proposé par la société Ecoparc.

L’île de Tahiti, longtemps considérée comme un lieu de transit vers les autres îles, dispose d’un potentiel touristique encore sous exploité. Les projets relatifs aux zones touristiques prioritaires (Tahiti Mahana Beach, Atimaono) concernent principalement des activités axées sur la mer. Le centre de l’île représente un site de montagne exceptionnel, ainsi qu’un lieu de mémoire permettant le développement de nombreuses activités de divertissement et de découvertes environnementales et culturelles.

Suite aux travaux hydroélectriques, des premières réhabilitations des sites archéologiques ont été réalisées et un plan d’aménagement de détail a été acté par l’arrêté 175/CM du 1° mars 2006 :

–           Un parc naturel a été créé dans la vallée de la Te Faaiti ;

–           Des zones réservées ont été instituées pour d’autres activités (chasse, autres développements) ;

–           la mise en valeur du site de Fare Hape a été confiée à l’association Haururu ;

–           Il a été retenu une zone de développement touristique dans la haute vallée.

La société Ecoparc, constituée par des personnes qui ont contribué à la redécouverte du centre de l’île de Tahiti, souhaite poursuivre la mise en valeur des richesses naturelles et archéologiques de la vallée de la Papenoo, tout en préservant ses patrimoines culturel et naturel. Elle propose au gouvernement la création d’un parc de rayonnement international axé sur le patrimoine paysager, environnemental, historique et culturel du centre de l’île de Tahiti qui ambitionne de :

– Compléter l’offre touristique de l’île de Tahiti en proposant un produit de haute qualité donnant à celle-ci la qualité d’une destination touristique de niveau international ;

– Attirer par cette nouvelle offre d’écotourisme et de tourisme culturel, une nouvelle clientèle et, pour les visiteurs en transit à Tahiti, inciter à la prolongation de leur séjour ;

– Créer un golf de haute montagne, qui complétera l’offre de la Polynésie en la plaçant parmi les destinations golfiques de la planète ;

– Proposer à la population une découverte de son identité culturelle dans un environnement accessible et protégé ;

– Offrir un lieu de divertissement familial, tant pour les touristes que la population polynésienne ;

– Assurer la préservation du patrimoine environnemental, historique et culturel en poursuivant et en facilitant le travail des associations ;

– Permettre la création d’un centre international de recherche sur l’environnement, l’archéologie et la géologie.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close