Projet de réforme des retraites: le gouvernement prend ses responsabilités – Tahitinews

Projet de réforme des retraites: le gouvernement prend ses responsabilités

 

Le conseil des ministres s’est réuni ce matin en séance extraordinaire pour adopter le projet de loi du Pays portant réforme de la retraite. Le texte va donc être transmis à l’Assemblée et inscrit à l’ordre du jour de la session extraordinaire qui s’ouvre ce jeudi, a indiqué ce matin le président Edouard Fritch à l’ouverture d’une conférence de presse.

Le chef de l’exécutif local a confirmé par la même occasion avoir reçu les organisations patronales hier et l’intersyndicale ce matin. Non pour rouvrir le débat mais plutôt pour les informer de sa décision d’aller de l’avant. Et ce, malgré l’appel à la grève générale lancé par une intersyndicale, effective à compter de jeudi matin.

« Le responsable de la CSTP-FO disait hier que le gouvernement faisait la politique de l’autruche. Je ne sais pas qui se cache la tête dans le sol pour ne pas voir la réalité, mais ce n’est pas le gouvernement », a ironisé E. Fritch avant d’ajouter: « Nous avions annoncé que nous prendrions nos responsabilités. Nous les prenons ».

Il a également rappeler que « si on veut sauver les retraites actuelles et futures, on ne peut plus attendre. Actuellement, le déficit annuel de la caisse de retraite du RGS se monte à plus de 3 milliards de francs par an. Ce déficit est assumé en puisant dans les réserves de la caisse de retraite ».

Mais le gouvernement réfute tout passage en force, sans concertation, tant celle-ci a été largement menée pendant de nombreux mois.

Et E. Fritch de souligner: « Nous nous sommes très longuement concertés avec les partenaires sociaux. Faut-il le rappeler, la réforme de la PSG faisait partie de l’un des gros dossiers que j’estimais prioritaire dès mon arrivée à la présidence en septembre 2014. Les discussions ont effectivement débuté en février 2015. Cela fait donc trois ans de construction et de concertation sur la PSG avec les partenaires sociaux. Nous avons tenu à associer l’ensemble des cinq syndicats représentatifs et le patronat à cette construction. Nous avons toujours travaillé avec un esprit d’écoute, d’ouverture et de transparence. »

Quant à dire comme l’Intersyndicale, il faut agir sur les dépenses de santé et pour le reste, c’est le Pays ou l’Etat qui paiera…le président du Pays ne partage pas du tout cette vision. « Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne démarche. On ne fait pas des économies en reportant la dépense sur d’autres. On vient nous dire, il faut que le Pays paie tout de suite les 9 milliards qui ont été puisés dans la caisse de retraite pour équilibrer la santé. Mais qui a pris la décision d’équilibrer la santé en puisant dans les réserves de la retraite ? Ce ne sont pas les gouvernements qui se sont succédés. C’est le conseil d’administration de la CPS qui a pris cette décision. C’est vrai que les gouvernements n’ont pas eu le courage de réformer. »

S’agissant de la prise en charge des salaires des hospitaliers, E. Fritch: « Oui, et si on le fait, qui va payer ? Où on va trouver les 12 milliards pour payer les salariés de l’hôpital ? Dans la poche des Polynésiens, bien entendu. Où se situe la justice sociale ? »

Conclusion, le chef du gouvernement polynésien en appelle à la raison de tous: « La grève n’est donc pas une réponse à l’urgence de la situation. Ce n’est pas en cherchant à retarder encore les échéances que l’on pourra sauver nos retraites », a t-il déclaré. « Nous réformons la retraite pour que notre système continue de vivre et bénéficie à tous les Polynésiens. Bien sûr, il y aura quelques petits sacrifices à faire. Les retraites seront peut-être un peu moins généreuses qu’aujourd’hui, mais nous continuerons d’avoir des retraites. »

Il a ensuite cédé la parole au ministre de la Santé et à ses collègues pour faire le point sur les revendications contenues dans le préavis de grève.

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Projet de réforme des retraites: le gouvernement prend ses responsabilités

  • 13 février 2018 à 21 h 31 min
    Permalink

    Enfin un gouvernement qui prend ses responsabilités et qui va au bout des choses. Merci Mr le président, ne vous croyez pas isolé nous sommes très nombreux derrière vous. Les syndicalistes sont des bons à rien prêts à mettre notre fenua dans le cahot. Soyez courageux nous avons besoin de gens comme vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close