Quand les maires jettent l’éponge… – Tahitinews

Quand les maires jettent l’éponge…

De plus en plus d’élus locaux abandonnent leur mandat, à deux ans des prochaines élections municipales. Un ex-maire pousse un cri d’alarme.

C’est une tendance qui se confirme sans que cela fasse grand bruit. Un nombre croissant de maires ont démissionné depuis leur élection de 2014. A mi-mandat, ils sont 55 % de plus par rapport à la précédente mandature, selon un décompte réalisé par l’AFP.

Parmi eux, figure Philippe Rion, élu sans étiquette à Castillon (Alpes-Maritimes) en 2008 et réélu en 2014. Il a jeté l’éponge en février dernier, usé de devoir tailler dans les finances de sa commune. Redevenu citoyen classique à 62 ans, l’ancien édile, qui vit toujours à Castillon, revient pour nous sur sa décision six mois plus tard et appelle à se battre pour l’avenir des communes.

Pourquoi avez-vous quitté votre mandat ?

La principale raison est qu’un maire est totalement désarmé. On n’a plus aucun moyen de travailler et l’État, qui devrait nous aider, joue dans le camp adverse et nous met des bâtons dans les roues. Il y a d’abord eu la baisse drastique des dotations, qui est un problème terrible, surtout pour les communes rurales qui sont particulièrement fragiles. C’est dramatique quand on nous ampute notre dotation globale de fonctionnement (DGF) de 50 %, mais même quand on nous enlève un euro ! Si encore on avait des aides de l’État… Mais c’est le contraire : on nous baisse les dotations mais ou nous demande en même temps de plus en plus de choses.

Comment avez-vous fait depuis votre première élection en 2008 ?

J’ai dû économiser sur tout, jusqu’à l’essence des véhicules municipaux. J’ai aussi été le seul maire à ne plus faire les commémorations (1er mai, 11 novembre, 14 juillet etc.). Mais un maire rural est totalement inaudible : on en a parlé trente secondes dans quelques médias et puis c’est tout ! Sauf que la population est en droit d’avoir certains services et (…)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close