Quatre scénarios pour les élections en Catalogne

Après quatre mois de crise, les Catalans se rendent aux urnes ce jeudi pour élire un nouveau parlement.

Ce scrutin, convoqué par le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, est censé normaliser la situation en Catalogne après la proclamation de l’indépendance en octobre.

L’organisation par le gouvernement régional d’un référendum interdit par Madrid avait abouti à sa suspension et à l’incarcération – ou la fuite, en Belgique – de plusieurs dirigeants indépendantistes. Selon Mariano Rajoy, ces élections doivent signer le retour à la normale. Les électeurs en profiteront-ils pour redistribuer les cartes dans la province? Le point sur quatre acteurs-clé de ces élections.

Qui tiendra le haut du pavé en cas de victoire du bloc séparatiste ? Ces derniers mois, le rapport de force s’était inversé entre le parti de centre droit du président catalan Carles Puigdemont et son allié, la gauche républicaine catalane (ERC), parti historique des indépendantistes.

CiU, le parti de centre droit dont est issu la liste du président, a dominé la vie politique catalane depuis la transition, en 1977, sur une ligne nationaliste, mais jusqu’à récemment non-indépendantiste.

Affaibli par les affaires de corruption et le rejet de la cure de rigueur imposée lors de la crise, CiU a paré à sa chute dans les sondages en se convertissant au séparatisme et en s’alliant avec ERC. Les deux formations ont fait liste commune aux élections de 2015.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close