Rappel des recommandations pour les navires effectuant des traversées inter-îles

Plusieurs affaires récentes conduisent le MRCC Papeete (Centre Opérationnel de Surveillance, de Recherche et de Sauvetage en Mer) à renouveler, pour les navires effectuant des traversées inter-îles, les recommandations suivantes, peut-on lire dans un communiqué adressé aux médias.

1. Un téléphone portable peut être utile pour avertir les secours, mais ne devrait pas être considéré comme un moyen de communication suffisant. Passés quelques milles nautiques, les téléphones portables deviennent en effet inutilisables car hors portée réseau. Le navire ne pourra donc se signaler auprès des secours que si sa route ou sa dérive croise à nouveau celle d’une île.

2. La VHF, à l’inverse, permet de se signaler auprès de tout navire présent dans le secteur et veillant le canal 16, ainsi qu’auprès des moyens de secours dépêchés sur place. Certains de ces moyens disposent en outre de la capacité de localiser le navire par radiogoniométrie.

MRCC

Le MRCC rappelle par ailleurs qu’il effectue, dans l’archipel de la Société, une veille VHF permanente sur le canal 16. Cette veille comporte quelques zones de masquage (notamment sur la côte ouest de Tahiti et en presqu’île), mais permet dans nombre de cas de se signaler directement auprès du MRCC.

Il est donc recommandé à tout navire se trouvant en difficulté ou s’estimant perdu de régler sa VHF sur le canal 16, d’y effectuer des appels réguliers et d’entretenir une veille permanente sur ce canal.

3. A défaut de parvenir à se signaler par téléphone ou par VHF, l’activation d’une balise de détresse garantit une transmission effective de l’alerte au MRCC (signal détecté par des satellites couvrant l’intégralité de la zone). Cette balise doit avoir été enregistrée lors de son achat, de manière à ce que son propriétaire puisse être immédiatement identifié.

4. Un compas magnétique ne permet pas toujours à un navire désorienté et ayant perdu de vue les côtes (grains, distance ou tombée de la nuit) de retrouver sa route. Un GPS, à l’inverse, offre cette garantie.

5. La vérification avant départ du matériel de sécurité et de navigation est importante. Mieux vaut différer de quelques instants l’appareillage plutôt que de se trouver en panne au large, sans moyen de communiquer sa position ou d’attirer l’attention des moyens de secours dépêchés sur place.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close