Réaction de Marcel Tuihani au communiqué du Tapura

 

En réaction au communiqué du Tapura Huiraatira qui ironisait ce matin même sur « l’aveu de Marcel Tuihani » la veille sur Polynésie 1ère, le président de l’assemblée de la Polynésie française fait la mise au point suivante.

Je rappelle qu’il appartient à chacun de prendre ses responsabilités et de les assumer. Voire un quelconque aveu dans mes propos relève de l’irrationnel. Thomas Moutame a souhaité voter le budget avant tout parce qu’il est maire, afin, chacun l’aura compris, qu’un éventuel vote négatif ne porte pas préjudice aux intérêts de sa commune.

Au lendemain de l’adoption du budget pour 2017, la presse s’est cantonnée à souligner le vote à 33 voix de ce budget. La majorité a surtout fait preuve d’une démonstration de force politique, et il lui incombe maintenant d’en assumer les conséquences.

La majorité a imposé, dés l’ouverture de la séance, une modification de l’ordre du jour lui permettant de voter d’abord le budget puis de renvoyer le vote des lois fiscales en fin de séance. Ces lois fiscales ont donc été votées très tard en fin de soirée, au moment où les journalistes n’étaient plus présents dans l’hémicycle. La manœuvre avait pour but de passer sous silence les conséquences financières qu’elles impliquent pour le budget des consommateurs et les répercussions qu’elles engendreront sur les acteurs économiques concernés. Cette manière de procéder est particulièrement inédite depuis l’autonomie de la Polynésie française et représente une forme de déni de démocratie. Ce n’est pas parce que la majorité est majoritaire qu’elle peut tout faire et s’assoir sur les règles.

Pour autant, les élus de l’opposition et notamment les élus du Tahoera’a Huiraatira, ne manifestent aucunement la volonté de s’associer à cette mascarade politicienne. Les élus, et tous les Polynésiens, attendent la majorité sur des questions plus essentielles, notamment sur la grande réforme de la protection sociale généralisée (PSG), ainsi que sur une véritable consolidation de la relance de l’économie. Nous en sommes loin. On nous présente quelques mesures et rien de plus. Trois mesurettes et puis sen vont ! Ce budget n’est pas à la hauteur des enjeux. Sur ces questions essentielles, la majorité doit répondre de manière efficace et transparente, et faire preuve d’audace vis à vis des contribuables polynésiens.

Au lieu de cela, la majorité semble se délecter de l’adoption du budget par l’Assemblée en un temps record, avec un vote à 33 voix, dont les voix de deux élus de l’opposition, y compris un maire des Raromatai. Cette adoption en un temps record n’augure cependant rien de bon quant à l’exercice de la démocratie.

Jusqu’à preuve du contraire, le Tapura Huiraatira s’appuie aujourd’hui sur 31 élus qui composent la majorité, et qui seront jugés sur leur capacité à réformer la PSG, et à lancer les grands chantiers qui créeront durablement de nombreux emplois.

Que dire du financement de la solidarité, point sur lequel la majorité devra expliquer à la population de quelle manière elle financera 9 milliards F de déficit de la PSG, ainsi que 7 milliards F de fonds de roulement pour mettre en œuvre le régime unique de l’assurance maladie, clé de voute du projet de réforme de la PSG ? Où la majorité va-t-elle trouver 16 milliards F si ce n’est dans la poche des contribuables ? Il faut arrêter de croire au Père Noël !

Que les donneurs de leçons au sein de la majorité se mettent au travail en commençant par traiter les maux les plus urgents : la jeunesse en déshérence, les difficultés scolaires anormalement élevées, l’illettrisme qui frappe la population, l’emploi qui fait cruellement défaut… Le budget 2017 ne répond à aucune de ces préoccupations.

Cette majorité laisse surtout paraître l’embonpoint de certains de ces membres qui contraste avec la misère d’une partie de la population en grande difficulté à laquelle ils témoignent un profond désintérêt.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close