Récit du mystérieux déplacement de Gaston Flosse à Abou Dabi

Le président du Tahoeraa huiraatira, Gaston Flosse, est arrivé ce samedi matin à Tahiti-Faa’a en provenance d’Abou Dabi, capitale des Emirats arabes unis, où il a pu s’entretenir trois jours durant avec un riche homme d’affaires.

On savait que le « vieux lion » était sorti de sa tanière pour battre la campagne en vue des élections territoriales, fin avril avril – début mai, mais de là à accomplir vingt-six heures d’avion via Tokyo pour trouver l’homme providentielle, celui grâce à qui le Pays se relèvera, il fallait quand même le faire.

A peine arrivé dans le salon VIP, devant un parterre de journalistes, Gaston Flosse a donc raconté en détail son voyage et le contenu de ses entretiens avec celui qu’il qualifie de « sage », PDG d’une société qui pèserait « mille milliards de dollars ». Et le visiteur de préciser: « J’ai cru discuter avec un banquier…Pas du tout!. Il m’accueilli chez lui, au milieu de sa famille ».

Mais de quoi les deux hommes – qui ne se connaissaient pas avant cette rencontre – ont-ils bien pu discuter ? De développement du fenua, bien sûr…Ce à quoi notre mécène lui aurait répondu: « Je suis prêt à t’aider ». Comment, pourquoi ? MystèreUn document aurait même été signé mais pour l’heure, le leader du Tahoeraa le conserve précieusement à l’abri. Si tant est qu’il existe…

En réponse au président Fritch qui avait ironisé en début de semaine dernière sur ce voyage au Moyen-Orient, Gaston Flosse riposte aujourd’hui: « C’est lui qui a perdu cette chance inouïe! Le 8 mai 2016, un courrier lui a été adressé. sans réponse. Un représentant de l’homme d’affaires est même venu en Polynésie pendant un mois dans l’espoir d’être reçu. En vain. Depuis, il l’a pris pour un affront contre lui ».

Une chose est sûre: la priorité de Gaston Flosse reste le lancement du chantier du Tahiti Mahana Beach à Punaauia, rebaptisé depuis « Village Tahitien » dont on attend dans quelques mois le résultat des appels à projets après reformatage du projet touristique. Aussi, une sorte de course contre la montre semble engagée entre les deux écuries autonomistes. Et ce n’est que le début!!

(Photo d’archives)

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close