Redémarrage d’une séance budgétaire marathon

Reprise, ce matin à l’assemblée de la Polynésie française, des travaux inscrits à l’ordre du jour de la sixième séance de la session budgétaire 2013. Avec un premier dossier concernant une nouvelle modification (collectif n°5) du budget du pays permettant au gouvernement de terminer leurs missions jusqu’à la fin de cet exercice.

C’est une semaine décisive qui se profile pour l’ensemble des représentants à Tarahoi avec pas moins de sept dossiers à caractère financier.

Dés demain matin, à 9h, le président Gaston Flosse prononcera une allocution dans laquelle il donnera les grandes orientations de sa politique économique et sociale pour l’année 2014. Après quoi, chaque groupe politique représenté dans l’hémicycle donnera son sentiment sur la copie gouvernementale. Les travaux de cette 6ème séance doivent se prolonger jusqu’à jeudi soir, tard dans la nuit.

S’agissant plus particulièrement du collectif n°5 du budget 2013, tant en fonctionnement qu’en investissement, il comporte toute une série d’inscriptions destinées à combler des manques laissés par la précédente équipe au pouvoir. Pour n’en citer que quelques-unes: +258,8 millions de Fcfp alloués aux transports scolaires, +130 millions au profit de la caisse de soutien du prix du coprah, +23,5 millions (centre des métiers d’arts), +16 millions (conservatoire artistique), +10 millions Fcfp (établissement  Achats groupés). Par ailleurs, le dispositif de secours en faveur des familles en détresse « Te Tauturu Utuafare » (TTU) a été abondé de 129 millions de Fcfp dans le but de financer les dossiers en instance, soit l’équivalent de 1888 demandeurs.

Ce réaménagement du budget – le second de la nouvelle majorité – est également l’occasion pour le gouvernement de faire apparaître ses priorités. Au premier rang desquelles les projets « Mahana Beach » à Punaauia et « Ainapare » (front de mer de Papeete) tiennent une place majeure tant ils sont de nature à redonner du travail dans le secteur du BTP mal en point depuis plusieurs années. A noter par ailleurs la volonté affichée d’enclencher, avec le concours de l’Etat (Ademe), le projet d’aménagement hydroélectrique de la Vaiha, une des vallées de la presqu’île dont on dit que son potentiel équivaut à 5% des besoins énergétiques de Tahiti.

IMG_2335Durant le temps réservé à la discussion générale, Antony Géros pour l’UPLD, Nicole Bouteau (A Tia Porinetia) et Nicole Sanquer (Tahoeraa huiraatira) ont chacun donné leur point de vue sur le sujet.

En réponse aux représentants, la ministre de la solidarité, Manolita Ly, a donné le détail des aides accordées ou en instance au titre du TTU à la date du 14 octobre. Elle a également tracé le profil des demandeurs, précisant que « beaucoup de familles n’étaient pas connu jusqu’ici des service de la Das ».

Quant au vice-président, Nuihau Laurey, il s’est surtout employé à rectifier certaines informations données par l’élu du tavini qui dénonçait le retour de la politique du « béton, ciment, goudron » de l’actuel gouvernement.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close