Rediffusion de Miss France 2015: « Nous n’avons pas besoin des restes de France Télévisions », déclare P. Roussel

Le directeur général de Tahiti Nui Télévision (TNTV), Philippe Roussel, a réagi à la proposition faite par le groupe France Télévisions pour la retransmission de l’élection de Miss France 2015.

Comment appréciez-v ous cette proposition de France Télévisions de « levée d’exclusivité » du programme Miss France ?

France Télévision affiche une nouvelle fois son mépris vis à vis des chaînes privées. Cette proposition indigne et déplacée intervient, sans concertation préalable, à seulement quatre jours d’un événement qui est l’objet de négociations depuis de longs mois. C’est la démonstration du peu de cas que les dirigeants parisiens du groupe public font des Polynésiens. Cette opération de communication a pour seule vocation de dédouaner le groupe France Télévisions des pratiques déloyales qui ont été utilisées pour récupérer la diffusion de ce programme, au mépris des habitudes des téléspectateurs qui depuis quatorze ans bénéficiaient de ce rendez-vous sur TNTV.
Est-ce une problématique financière ?

Pas uniquement. Depuis plus de deux ans, les Outre-mer 1ière, pratiquent une politique de surenchère systématique auprès des partenaires historiques des télévisions locales privées, contournant ainsi l’esprit de la loi et des missions et cahiers des charges du groupe public. Les Outre-mer 1ière déstabilisent le marché et entraînent une grave éviction des chaînes locales privées. Cet écrasement de la concurrence par la puissance financière pose un véritable problème de pluralisme. Et nous constatons en plus que Polynésie 1
ère tente de s’immiscer dans notre travail de gestion de l’antenne en imposant une rediffusion d’un programme sur TNTV.

Quelle suite allez-v ous donner à ce dossier ?

Des états généraux des Outre-mer se sont tenus sous l’égide du CSA en décembre 2012, au cours desquels, le groupe public s’était engagé à mener avec TNTV et les chaînes privées d’Outre-mer des discussions sur la mise en place d’un code de bonne conduite entre les acteurs privés et publics. Force est de constater aujourd’hui, et contrairement à ce qu’annonce Polynésie 1ère, qu’ils sont non seulement fermés au dialogue mais s’arrogent le droit de fixer des règles de concurrence sur-mesure.

TNTV rediffusera-t-elle Miss France 2015 comme v ous le propose Polynésie 1ère ?

Au nom de quoi ? Du fait du prince ? Nous n’avons pas besoin des restes de France Télévisions. Notre entreprise a quinze ans, elle est fière, et s’est construite sur ses propres forces, en faisant face aux difficultés. Nous continuerons le combat au plan juridique mais aussi politique car Polynésie 1ère a des comptes à rendre au Parlement.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close