Réforme de la PSG: l’Intersyndicale de mauvaise foi

Dans son argumentaire pour motiver l’appel à la grève générale sur le dossier de la PSG, l’Intersyndicale fait preuve d’une déconcertante mauvaise foi.

A l’issue de l’entretien organisé mardi matin à la Présidence, les syndicats de salariés en ont tiré une conclusion très révélatrice.

« Sous prétexte de ne rien vouloir demander au gouvernement central, le président veut faire payer purement et simplement les salariés », peut-on lire dans le communiqué rédigé par leurs soins.

Ainsi, ils reprochent au Pays de ne pas vouloir adopter la politique de la main tendue auprès de Paris, une pratique ancienne, souvent décriée, qui pouvait encore se justifier au temps des essais nucléaires. Mais les temps ont bien changé! Et la France connaît aussi des difficultés budgétaires. Quand on voit le mal que l’on a eu pour récupérer un peu de solidarité nationale au titre du RSPF (1,4 milliards de Fcfp par an), difficile d’espérer davantage.

Laisser croire aux travailleurs que le paiement de nos retraites sera assuré ad vitam eternam après intervention financière de la « mère patrie », n’est pas sérieux, voire dangereux, de la part de ceux là même qui déplorent « l’attitude provocatrice, désinvolte et méprisante » du gouvernement. Auquel cas on peut se demander: que cherche donc l’Intersyndicale ? Sinon, creuser encore un peu plus la tombe dans laquelle nous ont enfermés les administrateurs de la CPS ces quinze dernières années.

Photo: Polynésie 1ère

Télécharger l'article en PDF

3 pensées sur “Réforme de la PSG: l’Intersyndicale de mauvaise foi

  • 14 février 2018 à 21 h 02 min
    Permalink

    Des incapables qui s’en mettent plein les poches, voilà se que sont les syndicalistes qui appellent à la grève générale. Ces personnes sont la honte de notre fenua.

    Répondre
  • 14 février 2018 à 21 h 12 min
    Permalink

    Merci de ne pas clouer tous les administrateurs de la CPS. J’en fais partie depuis 13 ans, 13 ans à me battre contre ces mêmes personnes qui aujourd’hui poussent à la grève. Ces mêmes personnes qui ne voulaient pas entendre parler de réforme.
    13 ans et même plus, que les représentants du syndicat Atia I Mua proposent des mesures pour pérenniser la retraite.
    Ces personnes que certains veulent suivre avaient les mêmes informations que nous, elles savaient que les paramètres de la retraite n’était pas viables, mais elles n’ont jamais voulu se pencher sérieusement sur la question, préférant vendre du rêve à leurs adhérents et attendre les indemnisations des essais nucléaires, les aides de l’Etat et que sais-je…
    Quelle tristesse !!!!
    Les mesures que nous devons prendre aujourd’hui sont bien plus douloureuses que si nous avions réformé il y a 10 ans…
    et si nous ne réformons pas dès maintenant, elles seront encore plus douloureuses demain…
    Nous devons nous focaliser sur notre action au sein du COSR (conseil d’orientation des retraites) pour analyser au plus près les paramètres de la retraite et les faire évoluer de manière efficiente avec un seul objectif : servir la meilleure retraite possible à chaque salarié qui aura cotisé.
    Bonne soirée,

    Répondre
  • 16 février 2018 à 8 h 49 min
    Permalink

    Mauru’uru Moeata, et Pito, c’est vraiment machiavélique de la part des responsables (irresponsables) de ces syndicats de mentir, mentir, et faire croire aux travailleurs et à la population, que leur projet « de ne pas réformer la PSG » est la meilleure solution. C’est pas possible, il y a quelque chose qu’on a raté ou quoi. En tous les cas, 3.000 personnes à leur manifestation (5 syndicats, et non des moindres), la majorité de leurs électorats ne les ont pas suivi, les chiffres le prouvent. La CSTP/FO, grand perdant des élections 2016/2017 (les chiffres vont bientôt être officialisés), essaye de se réoxygéner, en tirant vers elle les autres syndicats, pour mieux les couler, et tant pis pour eux. Nous, de notre côté, on travaille pour le bien de tous les travailleurs, pour que demain, ils puissent bénéficier, ce à quoi, ils ont côtisé , et être soigné convenablement. Faaitoito pa’ato’a tatou.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close