Réformes sociales: deux nouveaux textes renvoyés en commission législative

Dans un communiqué de presse que nous reproduisons ci-dessous, les groupes Tapura Huiraatira et A Ti’a Porinetia à l’assemblée s’interrogent, une fois de plus, sur l’attitude des élus du Tahoeraa et de l’UPLD après la décision de renvoyer en commission deux textes pourtant très attendus des partenaires sociaux.

Le Tahoeraa et l’UPLD veulent-ils vraiment unir leurs efforts pour réduire à néant toutes les réformes sociales que le gouvernement a décidé courageusement d’engager après 10 ans d’immobilisme et de régression ?

On peut le penser quand on voit que ces forces s’unissent au sein de l’hémicycle  pour créer une commission d’enquête qui n’a pour seul fondement que de retarder la nécessaire réforme de la PSG, au risque évident de plonger les régimes sociaux dans la faillite.

Sans aucun doute harassés par une journée de travail intense, ces deux mêmes groupes ont décidé, une fois de plus, de renvoyer à plus tard hier soir deux textes attendus par les partenaires sociaux. Le premier consiste à instaurer un régime d’exonération de l’assiette des cotisations sociales du régime des salariés pour les retraites et prévoyances complémentaires, et le second à apurer les dettes des employeurs au titre de leur contribution au régime de retraite et de prévoyance complémentaires.

Les réformes attendront pour le Tahoeraa et l’UPLD qui n’ont que faire des attentes populaires et qui, par leur attitude, font peser des risques financiers énormes sur les entreprises. Il y a par ailleurs urgence pour l’enseignement privé si l’un de ces textes n’est pas appliqué, ce sont pas moins de 80 classes qui risquent d’être fermées !

Dans ces manœuvres politiciennes, les élus du Tahoeraa ne sont plus à un paradoxe près. Alors que leurs élues en commission de la santé, mesdames Isabelle Sachet, Elise Vanaa et Patricia Amaru, avaient voté en faveur de ces textes, on retrouve ce même Tahoeraa en faveur d’un renvoi à plus tard. Cerise sur le gâteau, Marcel Tuihani qui n’a de cesse de réclamer toujours plus d’informations, n’a même pas daigné siéger en commission et avait donc donné procuration à ses collègues du Tahoeraa. En d’autres termes, il a lui aussi voté deux textes dont il demande ensuite le renvoi en commission. C’est à y perdre son reo maohi ! La 58ème voix de l’assemblée a fait son rappel à l’ordre !

Il est pour le moins déplorable que la population, qui attend le progrès et les réformes, soit prise en otage par la multiplication des blocages orchestrés par un groupe politique dont le cornac a été déchu de tous ses mandats, et avec la complicité objective de l’UPLD qui joue d’une situation politique instable qu’elle prend plaisir à entretenir dans une alliance objective avec le Tahoeraa.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close