Remaniement gouvernemental confirmé avec les départs de F. Riveta et R. Temeharo

Sans surprise, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a annoncé cet après-midi la démission des ministres Frédéric Riveta (Ressources primaires) et René Temeharo (Jeunesse et Sports) dans le souci de renforcer ses soutiens à l’assemblée, même s’il manque encore trois élus pour constituer une majorité.

 

« Dans un mois, nous serons au moins vingt-six. Ce qui nous rapproche de vingt-neuf… »Dans le contexte politique actuel où les textes du gouvernement peinent de plus en plus à passer à l’assemblée, en tous cas pas aussi vite qu’il l’aurait souhaité, le chef de l’exécutif local n’a plus qu’une chose à faire: rester philosophe en toutes circonstances! Et surtout, prendre son mal en patience…

Car, une fois encore, on ne pourra pas reprocher à Edouard Fritch d’agir dans la précipitation! Pas plus que dans la nervosité…En effet, pas plus tard que mercredi matin, alors qu’il disposait déjà des lettres de démission des deux ministres en question, le président dit avoir reçu un appel l’assurant que des élus orange étaient prêts à rejoindre le groupe Tapura. Aussi, sans y croire vraiment, il a accepté de reporter de vingt-quatre heures le sacrifice de ceux qu’il considère comme des « compagnons de route ». Le résultat, on le connait. Ce qui lui permet aujourd’hui de réaffirmer devant les journalistes: « Le terrorisme intellectuel ne se situe pas de mon côté ».

IMG_5896

 

La démarche poursuivie aujourd’hui est avant tout arithmétique. En réintégrant les deux anciens ministres dans l’hémicycle, la future entité Tapura-A Ti’a Porinetia (dont la fusion est imminente) gagne deux sièges, ce qui en fait perdre autant au groupe orange avec le départ de Fernand Tahiata et Evans Haumani, respectivement maires de Tubuai et Moorea. Et le président d’expliquer à propos des deux tavana: « Ils ne me soutiennent pas dans les actions que je mène (…) Je n’ai pas affaire à des gens responsables ». Maintenant, ils savent que le président ne plaisante pas…

En se séparant de Frédéric Riveta et de René Temeharo, sans les remplacer pour l’instant, Edouard Fritch se dit également « persuadé qu’un sursaut est possible ». Autrement dit, que d’autres représentants (du Tahoeraa ou de l’UPLD ?) auront le courage de franchir le pas afin de sortir de cette instabilité chronique que le pays ne mérite vraiment pas. Pour autant, le président répète à qui veut bien l’entendre: « Je ne suis pas dans la tractation ni dans le débauchage. Je ne négocie rien. » En clair, il ne garde aucune sucette dans la poche. Pour preuve, les attributions du premier seront reprises par le président en personne alors que celles du second seront confiées à la ministre de l’Education, Nicole Sanquer. Il faudra probablement attendre le vote du budget primitif 2016 pour entrevoir une recomposition du gouvernement.

Quant à savoir ce qui va se passer dans les semaines et mois à venir, Edouard Fritch paraît serein et plutôt décontracté. Le budget 2016 ? Il passera. A cette fin, il compte mener « une bonne campagne d’explications ». Mais à l’en croire, ses détracteurs politiques n’auront pas le courage de faire autrement et surtout de voter une motion de défiance. Encore faudrait-il pouvoir réunir trente-cinq représentants…Il donne également rendez-vous pour le dossier de la Protection sociale généralisée: « Ca fait dix ans que l’on reporte« . Lui entend aller jusqu’au bout et cette fois-ci, « compter les coups » qui seront portés contre cette réforme majeure que le Pays attend. Sinon, il prévient: « On va crever ».

 

Télécharger l'article en PDF

2 pensées sur “Remaniement gouvernemental confirmé avec les départs de F. Riveta et R. Temeharo

  • 9 octobre 2015 à 4 h 26 min
    Permalink

    Attention, en ces temps cyclonique mieux vaut sortir les girouettes parce qu’elles vont tourner… si on pouvait les brancher sur le réseau EDT surement que l’électricité serait gratuite pendant au moins 50 ans pour toute la Polynésie française !!!

    Répondre
  • 9 octobre 2015 à 5 h 41 min
    Permalink

    Moi j’veux bien être ministre de l’agriculture, j’adore jardiner…et y a tellement de chose a faire avec une bonne terre au fenua…de bons légumes MADE IN FENUA….lol

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close