Rentrée scolaire animée pour la Fédération des associations de parents d’élèves du Public

Un peu plus d’un mois après la rentrée scolaire 2017-2018, la Fédération des associations de parents d’élèves de l’enseignement public (FAPEEP) dénonce de graves dysfonctionnements.

Par la voix du président de l’organisation, Tepuanui Snow, deux points ont été soulevés ce matin lors d’une conférence de presse: d’une part, le non remplacement des professeurs absents dans le Secondaire et d’autre part, la non-extension à la Polynésie de la « bourse au mérite ».

Mais derrière ces deux sujets, la fédération fait état de relations plutôt difficiles, pour ne pas dire inexistantes, avec le nouveau vice-recteur (voir photo). Pour preuve, « J’ai sollicité une demande d’audience le 6 juin », puis une autre « le 21 août », explique Tepuanui Snow, sans aucun retour de la part du représentant de l’Etat. Et de lui rappeler au passage les principes de la loi sur la refondation de l’école qui considère notamment que « la coopération entre les parents et l’école dans les territoires constitue un atout majeur ».

Ceci étant dit, sur le premier sujet, la FAPEEP relève que des propositions avaient été faites le 15 décembre dernier lors du Haut-Comité de l’Education. Mais depuis, « aucune solution n’a été proposée ni au Pays, ni aux enseignants, ni aux parents, alors que les services de l’Education de l’Etat ont pleinement compétence pour le faire », peut-on lire dans le résumé de la conférence de presse. Or, jusqu’à ce jour, il apparaît que 15 postes d’enseignants titulaires sont vacants depuis la rentrée, auxquels s’ajoutent au moins 5 remplacements qui ne seront pas non plus pourvus à la rentrée de septembre. Et Tepuanui Snow de conclure: « Ce que nous mettons en cause ici, ce n’est pas l’absentéisme des professeurs mais bien que des professeurs ne soient pas remplacés, lorsqu’ils tombent malades , qu’ils partent à la retraite , qu’ils soient en congés formation ou de maternité« .

Sur le second point, et contrairement aux promesses faites par l’ancien vice-recteur, M. Baglan, la Polynésie ne dispose toujours pas de « bourse au mérite » comme cela existe ailleurs. Etant entendu que son financement ne se fasse pas au détriment de la Dotation de fonctionnement mais plutôt au travers le versement d’une enveloppe spécifique. Le question qui devrait être débattue lors du prochain dialogue de gestion avec l’Etat…

Rappelons que cette mesure permet d’attribuer à l’issue de la classe de 3ème , dans un cycle d’enseignement conduisant au baccalauréat général, technologique ou professionnel, une bourse annuelle aux élèves méritants ayant passé leur Diplôme national du Brevet (DNB) avec une mention « Bien » ou « Très bien ».

Photos d’archives

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close