Réunion du COSCEN le 6 juillet: Tamarii Moruroa attend un « signe fort »

La réunion de la commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires (COSCEN) aura lieu le mercredi 06 juillet 2016 à 16h30 au ministère des Affaires sociales et de la Santé. Tamarii Moruroa y assistera en tant que membres de cette commission, annonce l’annonce dans un communiqué.
Le seul point important de l’ordre du jour est l’alinéa 04 concernant la présentation et la discussion autour du projet modifiant le décret d’application de la loi Morin. Nous Espérons avoir des réponses concrètes à nos diverses questions posées lors de la réunion du 13 octobre 2015 et restées sans réponse à ce jour.

La réponse du Président de la république en date du 06 juin 2016 à notre courrier du 09 mai 2016 ne nous satisfait qu’en partie car il ne répond pas à l’ensemble de nos demandes mais confirme uniquement les engagements de l’Etat sur la révision du décret d’application de la loi Morin afin de permettre un meilleur traitement des demandes d’indemnisations ainsi que la dépollution et la surveillance des sites, l’accompagnement du service d’oncologie du centre hospitalier de Tahiti ainsi que la sanctuarisation de la dotation globale d’autonomie portée à plus de 90 millions d’euros dès 2017

Tamarii Moruroa dit à l’Etat qu’il est urgent que la République donne un signe fort. Pendant des années, les vétérans ont été touchés dans leur chair, ont pensé que la République ne leur rendrait jamais justice, puis nous y avions cru avec la mise en place de la « Loi Morin », un texte qui allait nous permettre de faire valoir nos droits, texte qui se révèle être aujourd’hui une sorte de piège –

La situation est peut-être aujourd’hui pire qu’elle ne l’était hier ; parce qu’il y a eu un texte, parce qu’il y a eu un engagement et que cet engagement n’a abouti à rien pour ceux qui, victimes de ces essais nucléaires, ont été touchés dans leur chair. Il y a urgence à ce que la République adresse aujourd’hui un signe fort à ceux qui ont été blessés. Car pour Tamarii Moruroa, le signe fort que nous attendons de la nation, c’est la reconnaissance par l’attribution du Titre de Reconnaissance de la Nation dit TRN pour tous les vétérans des essais nucléaire français, Car actuellement aucune reconnaissance digne de ce nom n’est accordée aux vétérans. Cette reconnaissance, nous la demandons depuis plusieurs années. C’est également la modification de l’article 4-2 de la loi Morin et du décret sur le risque négligeable afin qu’elle ne soit pas applicable à toutes les personnes ayant travaillé et ayant habité sur les atolls de Moruroa, Fangataufa, Hao, Tureia, les Gambier, Reao, Hereheretue, tous les navires ayant navigué au large des atolls de Moruroa et Fangataufa pendant toute la durée des essais nucléaire ainsi que les personnes ayant travaillé sur les sites des essais nucléaires en Algérie.

Arrêtons de vouloir faire des commissions d’enquêtes, la voie référendaire n’est pas la meilleure des solutions elle risque d’apporter une division au sein de la population. Mais allons vers du concret et pour les intérêts de la Polynésie Française en demandant une augmentation de la DGA et unissons nos forces (associations et politiques) afin de pouvoir parler à l’Etat d’une seule voix pour que le dossier du nucléaires avance car la France est redevable à la Polynésie Française ainsi qu’à tous les vétérans ayant participé à la grandeur de la France et de la propulser comme troisième puissance nucléaire du monde.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close