Risque d’instabilité politique: l’Etat veille au grain

Les récentes déclarations de la ministre des outre-mer, Georges Pau-Langevin, montrent bien que Paris suit de près la bonne marche de la vie institutionnelle au fenua.

L’absence d’instabilité politique observée il y a quelques semaines par le haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, ne signifie pas un désintérêt de l’Etat sur ce point. Bien au contraire!

Comme en attestent les derniers propos tenus par l’actuelle locataire de la rue Oudinot, repris par nos confrères de Radio 1.

Aussi, dans l’hypothèse d’un « blocage » des institutions, l’Etat se dit « prêt à intervenir ». Une telle intervention pourrait se manifester, par exemple, en cas d’impossibilité de faire adopter le budget primitif 2016, fin novembre-début décembre.

Ce que semble redouter actuellement le gouvernement Fritch qui ne dispose pas de majorité (29 représentants) nécessaire à l’adoption d’une loi de Pays comme ce fut le cas, mardi, avec la LP sur l’organisation de transport interinsulaire maritime et aérien.

Mais dans l’interview, Georges Pau-Langevin veut croire que le président du Pays dispose encore de marges de manoeuvres suffisantes pour conduire sa politique. En clair, il est encore trop tôt pour siffler la fin de la partie.

Après quoi, la ministre ne réfute pas l’idée d’une dissolution de l’assemblée avant le terme normal, c’est à dire 2018.

Quand on sait que le leader orange, Gaston Flosse, est inéligible jusqu’en juillet 2017, la menace prend tout son sens.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close