Rony plutôt à l’aise avec son « Rikiki Beach »

Le tavana de Punaauia, Rony Tumahai, est en effet l’un des rares à se féliciter d’un probable redimensionnement du futur complexe touristique.

Le Tahiti Mahana Beach, tel que l’avait imaginé l’ancien président, Gaston Flosse, n’aura pas fait de vieux jours !

On se souvient que peu de temps après son retour au pouvoir, fin 2013 – début 2014, le chef de la majorité d’alors avait remis au goût du jour sa politique des grands travaux en imaginant la création d’une vaste zone touristique à l’entrée de côte ouest, sur les ruines de l’ancien Sofitel Maeva Beach.

Or, tout ce bel édifice et les dessins d’architecture élaborés à grands frais se sont effondrés comme un château de cartes en juillet dernier, faute de trouver des investisseurs (chinois ou autres…) suffisamment crédibles pour mettre sur la table la bagatelle de 150 milliards de francs pacifique. Il faut dire que l’on n’avait jamais vu aussi grand et coûteux…

Qu’à cela ne tienne: un « pool » d’investisseurs locaux (et discrets) se serait aussitôt manifesté avec pour ambition de reprendre le projet à son compte mais sous une forme plus « soft », ce que le président de l’assemblée, Marcel Tuihani » a déjà qualifié de « Rikiki Beach ». Sans même en connaître les tenants et les aboutissants.

Mais pour le principal intéressé, à savoir le premier magistrat de la commune, Rony Tumahai, le nouveau concept semble plus conforme au voeu affiché dés le départ par le conseil municipal de Punaauia. Et d’expliquer, dimanche soir  sur le plateau de Polynésie 1ère, qu’il valait mieux un « Rikiki Beach plutôt qu’un cimetière d’hôtels ».

Car même en imaginant l’ouverture de 1 000 clés supplémentaires, au lieu des 3 500 prévues au départ, ce qui constitue à l’heure actuelle la capacité d’hébergement totale sur l’ensemble du fenua, la fréquentation touristique devra impérativement avoir franchi le cap de 250 000. Ce qui n’est pas encore gagné…

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close