Rugby: sport de destruction massive ? – Tahitinews

Rugby: sport de destruction massive ?

« C’était un sport d’évitement, de stratégie, c’est devenu un sport de destruction ».Voici un constat largement partagé dans le monde du rugby et étayé par de nombreux travaux statistiques.

« Le nombre de rucks [mêlées ouvertes], donc le nombre de contacts, a explosé ces dernières années, fait remarquer Adrien Sedeaud, chercheur à l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (IRMES). Les clubs s’arment en conséquence. Certaines études ont parlé de ‘course à l’armement’. Le dopage jamais admis, rarement dénoncé… Pourtant, le rugby n’est pas épargné par le phénomène.

Le milieu des années 1990, « l’ère des stéroïdes »

Depuis 1987, d’une Coupe du monde de rugby à l’autre – tous les quatre ans – les joueurs internationaux grossissent de 1,5 kilo en moyenne, soit deux fois plus que la population. Cette prise de poids n’a pas été toujours linéaire.

« Les All Blacks sont passés, pour les joueurs arrières, de 85 kilos à 95 kilos en moyenne entre 1995 et 1999, indique Adrien Sedeaud, et pour les avants, on est passé de 100 kilos à 110 kilos sur la même période. Donc, ce sont des prises très massives sur des laps de temps courts qui sont similaires à ce qu’on avait pu constater sur les sports américains. » Aux États-Unis, cette période – le milieu des années 1990 – a même été baptisée « l’ère des stéroïdes ». (…)

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close