Sauvé après 11h30 de dérive en mer aux Marquises

Cette nuit, la station de sauvetage en mer – SSM 01 de Hiva Oa a été informée par l’adjoint au maire qu’une embarcation avec un pêcheur à son bord a disparu sur la côte nord.

 

En effet, dans la nuit de mercredi à jeudi, trois hommes de Hanapaaoa (côte nord de Hiva Oa) partent à la pêche aux langoustes dans une petite embarcation coque aluminium.

Vers 20 heures, les deux plongeurs perdent le contact visuel sur l’embarcation  et le troisième homme resté à bord. Les deux pêcheurs se réfugient sur les rochers et sont récupérés par d’autres pêcheurs de langoustes en pirogue dont l’attention est portée sur les lumières inhabituelles sur la côte.  La pirogue sera de retour à la vallée de Hanaiapa vers 2 heures du matin, heure à laquelle l’adjoint au maire de la vallée est informé de la disparition du pêcheur et de son embarcation.

La SSM 01 de Hiva Oa est alertée à 03h30 et déclenche  immédiatement l’opération de recherche et de sauvetage localement en informant le MRCC Papeete. Malheureusement, aucun moyen privé sur l’île n’est équipé pour des recherches de nuit. La vedette de gendarmerie ne peut pas être armée et le navire semi-rigide des pompiers, lui aussi équipé pour des recherches nocturnes, doit attendre l’autorisation du maire pour appareiller

A 04h40, le MRCC informe la SSM01 que le Gardian de la Flottille 25F est engagé pour effectuer des recherches aériennes.

A 06h30, les bénévoles de la FEPSM d’Hiva Oa appareillent à bord d’un un poti marara et arrivent sur la zone de recherche seulement 45 minutes après. Dans le même temps, une petite embarcation de Hanaiapa est engagée par des volontaires de la vallée pour les recherches sur le trait de côte.

Vers 07h00, le navire semi-rigide des pompiers quitte le port de Tahauku (côte Sud) pour rejoindre la zone de recherche.

Finalement à 07h30, l’équipage bénévole de la FEPSM retrouve l’infortuné pêcheur sain et sauf à 2 nautiques au nord de l’île, après une dérive de 8 nautiques à l’ouest sous l’effet du vent. Son moteur était noyé et il n’avait pu redémarrer.

La SSM01 constate une nouvelle fois la difficulté à engager des moyens « officiels » recensés comme opérationnels 24h/24h.

Cette fois encore, les recherches auraient pu immédiatement débuter à 03h30 au lieu de 06h30. Les bénévoles de la FEPSM rappelle une fois de plus la nécessité d’équiper les bénévoles d’une unité spécialisée dans le sauvetage en mer, comme c’est le cas pour les bénévoles de la SNSM ailleurs dans la République. « N’attendons pas une tragédie pour enfin comprendre qu’il faut une vedette de sauvetage pour un archipel situé à 1 400 km des moyens de sauvetage de Tahiti ».

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close