Scandale de la viande de cheval: un procès aura bien lieu

L’affaire avait laissé un très mauvais goût dans la bouche à toute l’Europe.

La justice française a ordonné, vendredi 2 mars 2018, l’ouverture du procès de quatre protagonistes du scandale de la viande de boeuf remplacée par de viande de cheval.

Le juge d’instruction, en charge de l’enquête entamée début 2013, a demandé le 26 janvier que soient jugés l’ancien dirigeant de Spanghero, société française de transformation de viandes, ainsi que l’ex-directeur du site et deux négociants néerlandais, principalement pour « tromperies » et « escroquerie en bande organisée », comme l’avait requis le ministère public de Paris à l’été 2016.

L’ancien dirigeant Jacques Poujol et le directeur Patrice Monguillon, en lien avec leurs intermédiaires Johannes Fasen et Hendricus Windmeijer, sont soupçonnés d’avoir trompé la société de fabrication de plats préparés Tavola, filiale du groupe Comigel, en lui vendant en 2012 et début 2013 plus de 500 tonnes de viande présentée comme du boeuf alors qu’il s’agissait de cheval. L’un d’eux a fait appel de cette ordonnance du juge et la cour d’appel de Paris devra encore valider ou non la tenue du procès.

Le scandale, parti du Royaume-Uni début 2013, s’était étendu à toute l’Europe. Il avait mis en lumière l’opacité des circuits d’approvisionnement menés par des « traders » en viande dont les affaires passaient par Chypre, les Pays-Bas ou la Roumanie, dans un contexte de guerre des prix. Si (…)

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close