Séminaire du Service public de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, de l’artisanat et du développement des archipels, Frédéric Riveta, a participé mardi matin, dans la salle du gouvernement, à l’ouverture du séminaire du Service public de l’agriculture, dans le cadre des plans de campagne par filière agricole.

En effet, le ministre a engagé le Service du développement rural (SDR) dans une démarche d’élaboration du nouveau format des plans de campagne par filière, un outil de pilotage de la politique agricole dont le cadre stratégique a été élaboré en 2010 pour la période 2011-2020.

L’important travail réalisé depuis plusieurs mois par les cadres du SDR, auquel s’est associé l’EPIC Vanille de Tahiti, pour formaliser le périmètre et le contenu de ces plans de campagne est aujourd’hui très avancé. Le ministre a donc souhaité présenter le résultat de cette démarche à l’occasion d’un séminaire réunissant les cadres du SDR, de l’EPIC Vanille de Tahiti, les responsables de l’enseignement agricole, de la chambre de l’agriculture et des tavana hau des archipels.

L’intérêt des plans de campagne est triple. D’une part, ils constituent des « contrats d’objectifs » traduisant l’engagement du service public de l’agriculture de fournir aux producteurs l’appui nécessaire à la fois technique et économique pour permettre à ces derniers de répondre aux orientations de production en termes de quantité et de qualité. D’autre part, ils représentent pour les agriculteurs un outil d’optimisation des ressources et des moyens qu’ils mettent en œuvre dans le cadre de leur exploitation pour atteindre les objectifs de production.

Par ailleurs, les plans de campagne sont pour les décideurs publics des instruments d’aide à la décision qui contribuent à assurer la lisibilité et la cohérence de l’action publique. De plus, ces plans de campagne constituent les outils nécessaires à la réussite de la reprise d’activités imminente de la société Kai Hotu Rau puisqu’ils permettront de donner tant aux producteurs qu’aux acheteurs de la visilité dans leurs actions respectives.

Cette rencontre est aussi l’occasion d’échanger sur les axes stratégiques de la politique agricole et sur les modalités de déploiement des actions du service public de développement sur l’ensemble des archipels de la Polynésie française. Elle permet également de présenter un point d’étape sur le projet de modernisation du service public de l’agriculture qui s’inscrit dans l’objectif de « modernisation de l’environnement institutionnel » de la politique sectorielle du ministère.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close