Sept ans après la catastrophe de Fukushima…

Sept ans après la catastrophe de Fukushima, la vie reprend lentement autour du site dévasté par le tsunami et la catastrophe nucléaire qui a suivi, le 11 mars 2011.

Ici, à une dizaine de kilomètres de la centrale, le taux de radioactivité est encore vingt fois trop élevé par rapport aux normes internationales.

Pourtant, Naraha, « cité interdite » de Fukushima évacuée pendant plus de cinq ans, rouvre ses portes. Ceux qui reviennent s’installer ici sont surtout des gens âgés. Pourtant, parmi les « revenants », il y a aussi une famille avec ses deux enfants… Extrait d’un reportage d' »Envoyé spécial ».

La municipalité leur a offert une maison en remplacement de leur ancien appartement détruit : 60 mètres carrés.

Selon les standards japonais, c’est beaucoup. C’est bien plus, en tout cas, que leur logement provisoire à Iwaki, où tout le monde dormait dans la même pièce. Maintenant, Yuka a une chambre qu’elle partage avec son petit frère. C’est elle qui a insisté pour que sa famille revienne ici. A l’entendre, elle n’a pas aimé la grande ville d’Iwaki. Mais sa mère révèle la vraie raison de leur retour à Fukushima.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close