Sept ans de prison pour « l’homme le plus détesté d’Amérique »

Il avait été surnommé « l’homme le plus détesté d’Amérique » pour avoir multiplié par 55 le prix d’un médicament utilisé contre le paludisme et le Sida en 2015.

 

Martin Shkreli, très provocateur entrepreneur et dirigeant de la société Turing Pharmaceuticals, a été condamné à sept ans de prison par une juge new-yorkaise pour d’autres faits : fraude sur titres et manipulation d’actions.

Plus précisément, Shkreli aurait commis une fraude sur les titres de deux fonds d’investissement alternatifs (hedge funds) dont il était le gérant, MSMB Capital Management et MSMB Healthcare Management, et aurait utilisé illégalement les actions du laboratoire pharmaceutique qu’il avait fondé, Retrophin, pour renflouer les deux fonds.

Un « menteur compulsif »

Son avocat Ben Brafman, un ténor du barreau new-yorkais, avait plaidé auprès de la juge fédérale Kiyo Matsumoto pour une sentence limitée à 18 mois de prison pour ce personnage qu’il a décrit comme « un génie un peu autiste« , un autodidacte extravagant capable d’innovations majeures dans le domaine pharmaceutique, selon certains de ses ex-collaborateurs.

Brafman a même reconnu vendredi avoir eu parfois envie de lui « mettre (son) poing dans la figure« , tant Martin Shkreli compliquait sa défense par son comportement, selon des journalistes présents à l’audience.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close