Seydou Bagaga, l’affaire qui a révélé le scandale des sous-traitants à La Poste

C’est un combat de longue date pour Sud-PTT et la CGT. Les deux syndicats de La Poste viennent de porter plainte contre l’employeur pour prêt illicite de main d’oeuvre et marchandage, rapportaient cette semaine FranceInfo et Mediapart.

Dans le viseur des élus, le recours massif à la sous-traitance pour absorber une partie de l’activité colis. Au détriment des « emplois maison… »

« Si La Poste doit s’adapter à la baisse du courrier, sur le colis, c’est tout autre chose, confie à L’Express un représentant de Sud-PTT. Le problème c’est qu’en recourant à des sous-traitants, ils [la direction] s’exposent à du travail dissimulé. On estime à 75% la part des colis livrés par des sous-traitants en région parisienne. Depuis 2013 et l’affaire Bagaga, on multiplie les rendez-vous avec les différents ministres, mais rien ne change. Pas plus tard que la semaine dernière, nous avons vu Benjamin Griveaux à Bercy. Aujourd’hui, c’est à la justice de trancher ».

Seydou Bagaga déclaré à l’Urssaf après sa mort

Pour comprendre ce qui se passe à La Poste, il faut revenir près de cinq années en arrière, le 15 décembre 2012. Seydou Bagaga, un Malien de 34 ans, effectue une tournée au nom de l’entreprise DNC Transport, un prestataire de Coliposte, filiale du groupe La Poste. Une livraison au cours de laquelle il trouve la mort.

D’après le procès-verbal de l’enquête diligentée par l’inspection du travail des Hauts-de-Seine, que L’Express a pu consulter, Seydou Bagaga s’avance seul, ce jour-là, sur une péniche à Boulogne-Billancourt pour livrer deux colis. Son patron, Mohamed Diop, reste dans le camion stationné plus haut. « 

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close