Signature de convention relative à la réforme de l’apprentissage

 

La ministre du Travail, Tea Frogier, la ministre de l’Education et de l’enseignement supérieur, Nicole Sanquer-Fareata, et le vice-recteur, Jean-Louis Baglan, ont signé, mercredi après-midi, à la Présidence, une convention relative à la réforme de l’apprentissage en Polynésie française.

L’apprentissage est un dispositif de formation et d’insertion professionnelle en alternance. L’apprenti, âgé entre 16 et 29 ans, sous contrat de travail de type particulier, bénéficie d’une formation théorique dans une Unité de Formation par Apprentissage (UFA) et d’une formation pratique dans l’entreprise qui l’emploie. La durée de l’apprentissage varie entre 1 et 3 ans en fonction de la formation préparée qui est sanctionnée par un diplôme, un titre professionnel ou un certificat de formation professionnelle.

Promulguée en mars 2016, la loi du Pays portant modification de diverses dispositions relatives à l’apprentissage, dont l’objectif est d’accroître la performance de ce dispositif désigne, entre autres, le SEFI (Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelles) en qualité de Centre de Formation des Apprentis (CFA) « hors les murs » de la Polynésie française et institue un partenariat étroit entre le ministère en charge de l’Education et le vice-rectorat de la Polynésie française.

Afin de permettre une efficience accrue du dispositif et une parfaite adéquation avec le contexte local, la convention-cadre formalise la mise en place d’un comité de pilotage de l’apprentissage qui réunit les principaux acteurs de la formation et de l’insertion professionnelle, à savoir les ministères en charge de l’Emploi et de l’Education, avec leurs services, le vice-rectorat, et les partenaires sociaux.

Ce comité de pilotage est chargé d’arrêter la carte annuelle de formation en apprentissage en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi et la carte de formation existante, de définir le nombre d’apprentis à accueillir par formation et de valider les remédiations nécessaires au bon déroulement et développement du dispositif de l’apprentissage sur la base d’une évaluation annuelle quantitative et qualitative de ce même dispositif.

Ce partenariat, avec les acteurs de l’Education, permettra également aux candidats préparant des diplômes d’Etat de s’inscrire aux examens sous le statut d’apprenti. Le contrôle pédagogique de ces formations est assuré par l’Etat. Ainsi pour 2016, pas moins de 11 formations diplômantes seront assurées sous forme d’apprentissage.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close