Signature d’une convention de mise à disposition de professeurs des écoles au RSMA-Pf

La ministre de l’Education et de l’enseignement supérieur, Nicole Sanquer-Fareata, a signé lundi midi, au camp d’Arue, une nouvelle convention de mise à disposition de professeurs des écoles au régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA-Pf), en présence du colonel Sébastien Py, et du vice-recteur de la Polynésie française, l’inspecteur général, Pascal Charvet, afin de pérenniser ces mises à disposition.

Un protocole relatif à la participation de la Polynésie française dans la lutte contre l’illettrisme engagée par le régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA-Pf) a été signé en 2009. Il a permis au ministère en charge de l’Education de mettre à disposition du régiment cinq enseignants par une convention signée en 2010 : Vanessa Frébault aux Marquises, Angely Garbutt aux Australes, Paul Labbeyi, Poenui Morlot et Christiane Omitai à Tahiti.

Lutter contre l’illettrisme

La grande majorité des jeunes volontaires recrutés chaque année par le RSMA-Pf ne détient aucun diplôme ou aucune qualification professionnelle. Le dispositif de remise à niveau scolaire a pour vocation de les préparer à l’obtention du Certificat de Formation Général (C.F.G), diplôme national reconnu dans le monde du travail.

Les stagiaires sont, au début de leur incorporation sur Tahiti, évalués par un test d’illettrisme permettant aux enseignants de les répartir en groupes de besoin.

Ils bénéficient ensuite d’une prise en charge soutenue et, depuis 2013, d’un accès à la plateforme numérique GERIP qui leur propose des activités pédagogiques numériques grâce à un logiciel qui a la capacité d’adapter les exercices en fonction de leurs progressions.

Au-delà de la remise à niveau scolaire, ces actions ont pour but de redonner confiance à des jeunes en mal être et en reconstruction dans un cadre propice à la réussite de leurs objectifs. C’est le commandant de réserve, Christian Morhain, qui est également inspecteur d’académie de l’éducation nationale, qui est chargé de piloter ce dispositif.

Un objectif : leur réussite

Le taux de réussite au CFG est chaque année de plus de 90%. Le RSMA-Pf, au-delà de la formation et de la qualification des jeunes, a également une mission d’insertion. Près de 78% des jeunes sont chaque année insérés dans le monde du travail.

La ministre de l’Education souhaite également favoriser la poursuite d’études pour ceux qui le souhaitent et des passerelles ont d’ores et déjà été mises en œuvre avec la plateforme d’accueil et d’accompagnement des publics décrocheurs qui se situe à Pirae. En effet, de nombreux jeunes souhaitent reprendre leurs études pour terminer le CAP, le DNB ou le baccalauréat qu’ils avaient abandonné plusieurs années auparavant.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close