Stratégie perlicole: la connaissance scientifique d’abord!

 

Le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, a procédé, ce jeudi, à l’ouverture du Forum de la perliculture qui se déroulera sur deux jours, les 9 et 10 novembre, à la Présidence.

Ce forum, initié par la Direction des ressources marines et minières (DRMM), destiné aux professionnels, locaux et étrangers, a pour objectif de présenter la stratégie perlicole, initiée par le gouvernement, et d’informer sur la mise en œuvre de la loi de Pays du 18 juillet 2017, réglementant les activités professionnelles liées à la production et à la commercialisation des produits nacriers en Polynésie française. Mais, comme cela a, aussi, été évoqué par le ministre, cet événement constitue également une occasion, d’examiner, d’exprimer et échanger, sur toutes les facettes, les problématiques de la perliculture, et de prendre des décisions partagées sur le sujet.

Ainsi, une centaine de professionnels seront présents pour ces deux jours afin d’assister aux présentations des différentes thématiques, retenues pour ce forum, pour le développement durable de la filière perlicole.

Une dizaine de professeurs, chercheurs, ingénieurs et acteurs de la promotion de la perle de Tahiti, apporteront leurs expertises aux thèmes qui seront consacrés, dans un premier temps, à la promotion, la valorisation et l’amélioration de la perle de culture de Tahiti, puis, à la perliculture écoresponsable et durable et enfin, à la méthode, aux outils et approches expérimentales visant à l’amélioration des pratiques de greffe afin de réduire les défauts de biominéralisation des perles de culture de Tahiti.

« Dans le domaine de la perliculture, aucune décision politique ne peut être prise sans l’asseoir sur la connaissance scientifique, en particulier face aux défis actuels de la préservation des écosystèmes lagonaires », a indiqué Tearii Alpha.

Le ministre a tenu à remercier, chaleureusement, l’ensemble de l’équipe scientifique qui a accepté de participé à ce forum, et tout particulièrement, le professeur Jean-Pierre Cuif, attaché honoraire au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, qui a fait le déplacement depuis Paris, pour animer un atelier sur les pratiques de la greffe afin d’améliorer la qualité de la perle.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close