« Street marketing » à Paris pour promouvoir le Caillou

Cela s’appelle une campagne de street marketing… en format teasing. Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud a lancé début avril une grande campagne publicitaire visant à reconquérir les touristes métropolitains dont la fréquentation a accusé en 2014, une baisse significative de 6,7 % par rapport à 2013.

Près de 150 messages ont été inscrits sur les trottoirs Parisiens, le Caillou était présent à chaque foulée, mais sans jamais révéler la destination.Des textes mystérieux, écrits à l’aide d’un pochoir, comme par exemple : « Explorer les profondeurs ? Oui, mais avec un masque et un tuba ! »

ou encore : « Plonger au coeur d’une culture ? Oui mais capter son charme ancestral ! »

Ces  inscriptions accompagnées du Cœur de Voh ont envahi le quartier Opéra, l’hôtel de ville ou encore la place de la Madeleine ou le quartier branché du Marais.

Cette initiative, si elle a malgré tout le mérite d’exister, permet néanmoins de soulever quelques interrogations :

– La Calédonie est-elle aujourd’hui assez connue pour se permettre une telle communication de teasing  comme NIKE qui peut se contenter d’apposer une flèche sur les affiches de pub sans y ajouter son nom  ?

– Et en terme d’image ?
Avouons que le support choisi, en l’occurence les trottoirs, est fait pour marcher et lorsqu’il qu’il y a foule aux heures de pointe le message perdra forcement en lisibilité. Sans oublier que les pigeons parisiens et nos amis canins s y font régulièrement leurs besoins …
Moderne certes, original sûrement. Efficace ?

En revanche, on notera la volonté de sortir enfin des sempiternelles publicités via la presse, les affiches ou la télévision et d’utiliser enfin le web pour vendre la destination. La bonne nouvelle est que cette campagne de street-marketing s’accompagne en effet d’une communication faite exclusivement sur la toile, à l’aide de vidéos promotionnelles, diffusées tout au long de l’année.

Les messages sont accompagnés du hashtag #partirloin, qui a généré environ 300 publications et messages sur les réseaux sociaux  – Facebook, Twitter et Instagram – en seulement trois semaines.

Réponse dans quelques mois avec la publication des premiers résultats de la campagne… Patience donc.

FLG/NCTPS
www.ncpresse.nc

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close