Suite du déplacement du haut-commissaire à Manihi

A sa descente de l’avion en provenance de Rangiroa, première étape de son déplacement aux Taumotu de l’ouest, le Haut-Commissaire de la République, René Bidal, a été accueilli par le Maire de Manihi, Mireille Haoatai à l’aéroport, puis, ils se rendus au motu village où la population attendait le Haut-Commissaire et lui a réservé un accueil chaleureux et enthousiaste.

Les enfants des écoles primaires et leurs enseignants ont entonné avec coeur les Hymnes territorial et national pendant que les couleurs de la République, de la Polynésie française et des Tuamotu étaient hissées.

Dans son discours, le Maire de Manihi a souligné le soutien de l’Etat à l’ensemble des projets achevés de la commune, tels que la réhabilitation des sanitaires de l’école primaire et la construction de sa salle polyvalente,  l’acquisition d’un tracteur agricole, -la construction du radier de Ahe et le mur de protection de Mahini.

HC 8

De plus, elle a également évoqué les principaux projets en cours, que sont le schéma directeur pour la distribution de l’eau potable, l’acquisition de matériels et d’équipements de protection pour les sapeurs-pompiers volontaires,  le réseau informatique de la commune et la e-administration, la construction de la centrale hybride qui permettra d’électrifier le motu de l’aéroport assurant ainsi le désengorgement du village de Turipaua et le développement économique de l’île, la démolition et la reconstruction de l’école de Ahe aux normes abri de survie, l’aménagement de la marina de Manihi.

A travers ces opérations, Mireille Haoatai et son conseil municipal font preuve de détermination pour répondre aux besoins et aux attentes de la population. Cependant, la sécurité et l’emploi restent encore deux points de préoccupation pour le maire afin de trouver une solution et garantir un avenir meilleur pour les administrés de l’atoll. Enfin, la tavana de l’atoll a abordé le sujet de la création de la communauté de communes regroupant l’ouest des Tuamotu.HC 7

Le Haut-Commissaire de la République a réaffirmé le soutien de l’Etat aux projets communaux Il a également félicité l’énergie, l’enthousiasme et l’engagement du maire. René BIDAL a tenu à souligner l’importance du projet de la centrale hybride, un projet porté par la Tavana de l’atoll et qui est financé à 80% par l’Etat (187,5 millions de FCFP) au titre du fond exceptionnel d’investissement et a rappelé l’intérêt des constructions d’abris anti cycloniques aux Tuamotu. A l’issue des discours officiels, Mireille Haoatai a invité René Bidal, sa délégation ainsi que la population à partager un déjeuner populaire, au son des chants Paumotu et au rythme de danses traditionnelles.

L’électricité est actuellement produite sur le motu principal par une centrale thermique alimentée au diesel. Pour les habitants en dehors du motu principal, l’électricité est produite par des installations solaires autonomes ou par des groupes électrogènes de petite puissance. Certaines habitations sont non électrifiées. Aussi, un projet de création d’une centrale de production d’électricité hybride photovoltaïque/diesel sur l’atoll de Manihi a été décidé pour répondre efficacement à la croissance de la demande énergétique sur l’atoll tout en intégrant une source d’énergie renouvelable et en diminuant fortement sa dépendance aux énergies fossiles importées. Le projet est financé à 80% par l’Etat (187,5 millions de FCFP), le reste à charge de la commune de Manihi (près de 47 millions de FCFP).

Mireille Haoatai a pu montrer à René Bidal le résultat final du chantier de réhabilitation du mur de protection des berges, côté océan.

Le Haut-Commissaire a poursuivi sa visite au groupement d’observation dispersé (GOD) aux côtés de Mme Sélémia FAURA, surveillante au GOD. Le groupement d’observation dispersé de Manihi accueille les élèves originaires de Manihi, de Takapoto, de Takaroa et de Ahe. Rattaché au collège de Rangiroa dont il allège les effectifs, l’établissement dispose d’une cantine et d’un internat.

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Suite du déplacement du haut-commissaire à Manihi

  • 27 juin 2016 à 19 h 49 min
    Permalink

    Il y a de cela quelques années, les premières centrales hybrides solaires, AHE, TATAKOTO, REAO, FANGATAU, FAKAHINA et NAPUKA étaient financées à 100% via le FEI …
    Quid de l’entretien ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close