Système de Retraites: chacun devra mettre la main à la poche!

De nouvelles explications techniques sont données par le président du Sdiraf pour justifier la plus large adhésion possible à la marche pacifique pour sauver les retraites qu’il organise, samedi prochain.

Les retraités sont-ils responsables des textes trop favorables des régimes de retraite CPS ? Réponse: NON.

Les retraités sont-ils responsables des difficultés financières des régimes de retraite CPS ? Réponse: NON.

Les retraités sont-ils responsables des pensions des futurs retraités, dont le montant ne pourra être maintenu à celui d’aujourd’hui ? Réponse: NON.

Depuis la création du régime de retraite CPS dit de la tranche A, le 1er avril 1968, tous les salariés ont été obligés de cotiser pour la retraite ainsi que les employeurs, pour le double de cotisation, pour financer les pensions de retraite par répartition de leurs aînés. C’est ainsi que comme tout le monde, j’ai cotisé à la retraite CPS pour financer les pensions de ceux et celles qui étaient partis avant moi à la retraite.

Et puis, à compter du 1er janvier 1996, le gouvernement de l’époque a pris la décision de mettre en place un régime de retraite dit de tranche B. Il s’agit d’une retraite par répartition, c’est à dire que ce sont toujours les actifs qui cotisent pour les aînés à la retraite. Mais aussi, un système par points. Chaque mois, chaque salarié dont le salaire dépasse le plafond de la tranche A (en 2015, entre 255000 et 510000 F), paie des cotisations tranche A, mais aussi des cotisations tranche B. Les cotisations versées, part salariale et patronale, ouvrent un droit à des points qui sont calculés par le calcul : nombre de points annuels N = salaire annuel / SHR. Le SHR étant le Salaire Horaire de Référence, déterminé par la CPS.

Au moment de la retraite, le total de points de toute la carrière est calculé. Pour trouver le montant de la pension trB, il faut d’abord déterminer la valeur du point V soit SHR x 2%. : nombre total de points. Le montant de la pension sera donc de P b= N x V / 12.

Pour 2015, la valeur d’acquisition de point est de 94,4 F et la valeur du point est de 11,81 F.

Dès 1996, les valeurs déterminées pour la tranche B ont été sur évaluées, soit le salarié avait beaucoup de points et la valeur de ce point est très forte, d’où les difficultés financières actuelles du régime. Pour aggraver les choses, il a été décidé de donner des points sans contrepartie ni cotisations, pour toutes les années travaillées avant 1996. En 2015, la CPS se trouve dans l’obligation de payer la moitié des pensions trB, en valeur, pour des points acquis sans contrepartie, l’autre moitié l’étant pour des points cotisés, pour les années travaillées après 1996.

Les retraités héritent donc d’un système pour lequel leur avis n’a pas été demandé. En 2016, un effort sera demandé à ces retraités, ce qui paraît normal.

On ne sait pas encore de combien sera cet effort. Mais ce que l’on sait, c’est que sans réforme, notre système de retraites va se détériorer gravement, aussi bien pour les retraités actuels que pour les futurs.

Ce samedi 22 août, j’appelle tous ceux qui sont inquiets pour l’avenir de leur retraite, à venir à une réunion dans la salle catholique face à l’école de la Mission, à 8h30. Nous y débattrons du sujet avant d’entamer une marche pacifique jusqu’à la Présidence où nous espérons que le président de la Polynésie française écoutera et entendra nos demandes. Nous lui remettrons le résultat de la pétition pour sauver nos retraites CPS. Il est demandé à tous ceux et celles qui auraient des signatures de les apporter ce samedi à la Mission.

Nous n’avons plus le choix. Des réformes de fond sont nécessaires. Seul le gouvernement peut les décider. A Samedi.

Emile Vernier

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close