Tahiti congrès 2015 en quête « d’équilibre entre la performance et le bien-être au travail »

Un Congrès international des Ressources humaines sera organisé du 11 au 13 mars prochains à l’hôtel Le Méridien Tahiti (commune de Punaauia). Un événement marquant qu’a bien voulu nous présenter Laurent Devemy.

La formation professionnelle, c’est bien…Mais comment faire pour associer deux impératifs qui paraissent diamétralement opposés, à savoir: la nécessaire performance économique sociétale des organisations d’une part, et les attentes des collaborateurs qui tendent vers plus d’autonomie, de sens donné au travail et surtout d’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, d’autre part ?

C’est pour répondre à cette question fondamentale que la toute la jeune association Tahiti Congrès a voulu relever le défi, sur un thème qui devrait parler à n’importe quel chef d’entreprise: « L’équilibre entre la performance et le bien-être au travail ».

A l’heure où le Pays s’est fixé pour principaux objectifs la relance économique et la création d’emplois, les forces vives du fenua ne peuvent qu’adhérer à cette initiative. D’autant que bénéficiant du soutien technique de l’Ordre des conseillers en Ressources humaines agréées (CRHA) du Québec, ces deux journées d’échanges seront animées par des intervenants – une vingtaine au total, extérieurs et locaux – de haut niveau, promet le président de l’association.

Pour autant, Laurent Devemy reste lucide: « Ce congrès est un point de départ, mais certainement pas une fin en soi… »L’essentiel étant que les dirigeants se posent les bonnes questions et en tirent les conséquences pour restaurer des relations plus harmonieuses au sein du monde du travail.

Raison pour laquelle il s’agit bien d’un congrès professionnel, et non ouvert au grand public. En premier lieu, les cadres et responsables des secteurs public et privé, les professionnels des RH, membres des organisations syndicales, professionnels de santé, professeurs et étudiants de Polynésie, Nouvelle-Calédonie et de métropole. Une cible particulière qui n’en demeure pas moins très intéressée.

A ce jour, en effet, les organisateurs annoncent avoir enregistré « plus de 170 demandes d’inscription » pour une capacité d’accueil qui ne devrait pas dépasser les 300 personnes. Les participants pourront ainsi assister à sept conférences plénières d’une heure trente chacune avec un minimum de 30 à 45 minutes pour les échanges avec les intervenants.

Il en coûtera pour chacun d’eux entre 120 000 et 150 000 Fcfp (TTC, cocktail d’ouverture, déjeuners et dîner-gala compris) selon la date des inscriptions, celles-ci étant closes le 2 mars.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close