Taravao, la ville de tous les dangers pour les futurs mamans

 

Mille femmes enceintes sont suivies dans la grande agglomération de la presqu’ile chaque année. Le Centre médical de Taravao n’est pas équipé pour réaliser des accouchements. Elles doivent toutes aller à Pirae ou Papeete pour mettre leur bébé au monde. Sauf que par la route, sans circulation, il faut en moyenne une heure pour relier Taravao à l’hôpital du Taone, s’insurgent les responsables du comité local de la République en Marche.

Quel homme ou femme politique accepterait que sa vie, ainsi que celle de son enfant, soit en danger pendant plus d’une heure ? La réponse est simple: aucune.

Depuis plus de dix ans, les professionnels de santé alertent les dirigeants et les acteurs de la santé du risque avéré de la perte d’une maman, d’un bébé ou des deux.

Depuis plus de dix ans, ces mêmes professionnels informent les autorités des difficultés à soigner les gens et à les évacuer vers Papeete.

Depuis plus de dix ans la population a doublé.

Depuis plus de dix ans, en l’absence de service de chirurgie pratiquant des césariennes, et surtout d’une banque de sang pour transfuser en urgence les accouchements difficiles, aucune mise au monde ne peut être pratiquée sur place de façon sereine. 

Du fait de la situation, les sages-femmes exerçant à Taravao assurent des horaires déraisonnables, leur sécurité ainsi que celles des patientes n’est pas assurée.

Taravao dépasse deux fois le seuil métropolitain déterminant l’obligation pour les pouvoirs publics de créer une structure médicale permettant des accouchements en toute sécurité.

L’unique gynécologue obstétricien officiant à Taravao confirme : « Il faut vraiment comprendre qu’aujourd’hui nous sommes arrivés au bout des solutions créatives, nous sommes dos au mur, il nous faut un hôpital ou une clinique« .

Si la santé relève de la compétence du gouvernement du pays, la sécurité publique relève de celle de l’Etat.

La République en Marche Polynésie en appellera donc aux plus hautes autorités de l’Etat afin que l’inexcusable carence ci-dessus évoquée puisse être définitivement réglée.

Heimana GARBET
Référent pour la Polynésie
Mouvement En-Marche

enmarchepolynesie@gmail.com

https://www.facebook.com/enmarchepf/?fref=ts

 

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Taravao, la ville de tous les dangers pour les futurs mamans

  • 17 octobre 2017 à 8 h 42 min
    Permalink

    Bonjour
    Je partage entièrement vos opinions!
    Je dénonce à mon tour le danger auquel sont confronté les personnes victimes d’ AVC.
    Il faudrait que l’hôpital ou les bâtiments cédés par l’ Etat accueille des appareils sophistiqués
    tels que scanner et IRM (Imagerie par résonance magnétique)
    Évacuer ces malades sur Pirae présente le risque d’arriver sur les lieux hors délais pour une intervention.
    Monsieur le Maire, participez au bien être de la population et arrêtez vos conneries en voulant construire sur l’ancien site militaire de Tautira une pension de famille de 130 millions qui sera géré certainement par un de vos favoris.
    Tout ce qui a été entrepris à Taravao est un fiasco: le marché, le complexe voisin, le centre artisanal.
    Il est temps de consulter la population sur les besoins réels et d’arrêter les conneries.
    J’ai remarqué que la majorité de l’ équipe municipale ne partage plus vos idées!
    Réservez les crédits à l’essentiel, à l’urgence, au primordial : vous facturez la boue dans les robinets, drôle de service rendu à la population.
    A chaque veillée mortuaire , les pasteurs des différentes confessions religieuses vous ont interpellé sur la nécessité d’avoir de l’eau potable: c’était évidemment trop tard pour le défunt.
    Pauvres vivants! Pauvres défunts!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close