Taure’a Move: l’Etat salue le travail de proximité réalisé par l’UPJ

Jeudi 8 novembre 2018, l’administrateur des îles du Vent, Raymond Yeddou, a représenté le Haut-commissaire de la République lors de la cérémonie d’ouverture du festival Taure’a Move organisée par l’Union Polynésienne pour la Jeunesse (UPJ) sur le site de Pu’unui.

Le Taure’a Move s’inscrit dans cette démarche globale en faveur de la jeunesse : il est le fruit de la fusion de la journée internationale de la jeunesse et du concours de danse Upa Nui.

Cet événement réunit deux mille jeunes par jour au sein d’un village composé de plusieurs stands et ateliers ludiques et pédagogiques ayant pour fil conducteur la prévention des comportements délinquants liés aux violences, aux addictions, aux incivilités et à la sécurité routière.

Des compétitions sportives terrestres et maritimes jalonnent ces trois jours de festivités et contribuent, de manière pacifique, au développement des valeurs liées à la pratique d’une activité physique. Sur le plan culturel, au-delà des concours de danses moderne et traditionnelle, le Taure’a Move accueille pour la première fois un concours du jeune meilleur soliste en ukulele.

En participant à cette cérémonie, l’administrateur a salué le formidable travail de proximité réalisé par l’UPJ en direction des jeunes. Il a rappelé l’appui apporté par l’État à cette seconde édition, à travers la mobilisation d’une première enveloppe de 1,432 million F CFP issue du Fonds interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD), complétée par une dotation de 715 000 F CFP issue du Fonds d’Echanges à But Educatif, Culturel ou Sportif (FEBECS). Dispositif d’aide à la mobilité, le FEBECS a contribué directement au financement des déplacements des jeunes originaires des archipels éloignés, donnant à ce festival une véritable dimension polynésienne.

L’UPJ a également bénéficié d’une subvention de 536 000 F CFP émanant du Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA), dispositif national récemment étendu à la Polynésie française.

En 2018, le soutien de l’État aux actions de l’Union Polynésienne pour la Jeunesse se traduit par une aide financière totale de près de 4 millions F CFP, dont 2 147 000 F CFP consacrés au Taure’a Move, ainsi que par un agrément revu à la hausse de 50 emplois de service civique.

Source: Haut-commissariat

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close