Tea Frogier plaide pour la signature d’une convention avec Pôle emploi

La ministre du Travail, des Solidarités et de la Condition féminine, Tea Frogier, a visité jeudi après-midi, l’agence Pôle emploi d’Aubervilliers, près de Paris, apprend t-on dans un communiqué de la Présidence.

Sur place, elle a été reçue par la directrice de l’agence, Corinne Ortiz-Soria, qui était accompagnée de Jean-Pierre Callais et Danielle Bourdon, respectivement représentants des directions générale et régionale d’Ile-de-France de Pôle emploi.

« Je souhaitais observer l’organisation opérationnelle d’une agence et les outils mis à sa disposition, de manière à identifier les services complémentaires qui pourraient être développés en Polynésie française », a indiqué Tea Frogier à l’issue de la visite, qui faisait suite à une proposition du cabinet du ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, François Rebsamen rencontré en début de semaine.

Lors de la réunion Tea Frogier avait en effet sollicité un accompagnement de l’Etat pour la formation des conseillers du Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelle (Sefi). « Notre objectif est d’établir une convention avec Pôle emploi, prévoyant un plan pluriannuel de formation de nos conseillers emploi et formation », a-t-elle précisé.

Former des inspecteurs du travail en Polynésie française

Par ailleurs, Tea Frogier a évoqué avec le cabinet de son homologue la problématique de la  formation d’inspecteurs du travail en Polynésie française. « Nous avons la compétence en matière de travail depuis vingt ans mais nous n’avons pas d’inspecteurs du travail polynésiens », a-t-elle souligné. Actuellement, cette mission est en effet assurée par deux fonctionnaires d’Etat en détachement.

La ministre souhaiterait aussi mettre en place un dispositif de formation continue pour les contrôleurs du travail. Le cabinet de François Rebsamen a accueilli favorablement les demandes de Tea Frogier. Une convention prévoyant notamment la formation de Polynésiens à l’Institut d’Etudes du Travail de Lyon pourrait être établie prochainement.

« Nous allons travailler sur les orientations et le contenu de ce projet de convention. Nous espérons un démarrage en 2016 », a précisé la ministre.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close